Actualisé 08.12.2011 à 15:26

Conseil fédéralUne enquête pénale sur Zuppiger?

Une enquête pénale pourrait être ouverte contre le candidat UDC au Conseil fédéral Bruno Zuppiger a annoncé le Ministère public zurichois.

Les membres des Chambres fédérales disposent d'une immunité parlementaire, sauf si les soupçons n'ont aucun lien avec leur fonction politique.

Les membres des Chambres fédérales disposent d'une immunité parlementaire, sauf si les soupçons n'ont aucun lien avec leur fonction politique.

Le Ministère public zurichois étudie la nécessité d'ouvrir une enquête pénale contre le candidat UDC au Conseil fédéral Bruno Zuppiger. Il n'était pas au courant des reproches d'irrégularités dans la gestion d'une somme destinée à des oeuvres sociales formulés jeudi par la «Weltwoche».

La décision du Ministère public d'ouvrir ou non une enquête ne sera pas prise de sitôt, indique à l'ats Corine Bouvard, porte- parole de l'autorité d'enquête.

Les membres des Chambres fédérales disposent d'une immunité parlementaire. Ils ne sont cependant pas protégés en cas de soupçons sur des délits n'ayant aucun lien avec leur fonction politique.

La «Weltwoche», magazine proche de l'UDC, a révélé des irrégularités dans la gestion, par l'entreprise de Bruno Zuppiger, d'un héritage. Au lieu de reverser les 265'000 francs légués par la défunte - une ancienne employée de la société - à deux organisations d'utilités publiques, le politicien l'aurait gardée pour lui avant de la reverser plusieurs années plus tard.

L'affaire aurait finalement été conclue, selon M. Zuppiger, les parties ayant trouvé un accord. Ces dernières se seraient entendues pour garder le silence sur le cas.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!