Lausanne: Une enseigne culte oubliée est réapparue ce week-end
Publié

LausanneUne enseigne culte oubliée est réapparue ce week-end

Griffé Keith Haring, le panneau à l'entrée de l'ex-club Dolce Vita avait disparu pendant quinze ans.

par
Frédéric Nejad Toulami
Tanguy Ausloos et Corinne Sporrer (de g. à dr.) devant le logo original exposé du club, avec Marc Ridet, co-fondateur et premier programmateur de la Dolce Vita.

Tanguy Ausloos et Corinne Sporrer (de g. à dr.) devant le logo original exposé du club, avec Marc Ridet, co-fondateur et premier programmateur de la Dolce Vita.

«Quand Stephan Kohler, Marc Ridet et moi avons pensé à l'expo à l'Espace Arlaud, consacrée aux 30 ans de la création de la Dolce, nous nous sommes dit: «Est-ce que son enseigne noire et jaune a été détruite? Ce serait sympa de la montrer aussi, si elle existe toujours.» Cofondateur historique, en 1985, de la salle de concerts Dolce Vita, Blaise Duc avait eu l'idée, il y a 30 ans, d'utiliser le lettrage dessiné par l'artiste new-yorkais Keith Haring (lire encadré), présent alors à Lausanne, pour créer un visuel fort. Il avait financé le blason et le panneau en métal sur lequel figurait le nom du club devenu culte, qui a attiré toute une génération et de nombreux artistes mondiaux jusqu'en 1999.

Le lieu ferma ses portes au printemps cette année-là, en raison de dissensions et de grosses dettes. Mais en juillet 2000, des squatters en prennent possession. Ils recouvrent de peinture noire le symbole des nuits alternatives lausannoises. Pour certains, c'est le choc. Des membres de l'association de soutien à la Dolce Vita, E la nave va, refusent cette situation. Parmi eux, Corinne Sporrer et Tanguy Ausloos. Avec d'autres complices, ils se rendent devant le bâtiment pour, notamment, dévisser et emporter ce qu'il reste de l'enseigne. Corinne s'emploiera à la restaurer durant trois jours dans son atelier. Puis l'œuvre sera stockée dans une cave avant d'être conservée discrètement au club Le Romandie, dans l'indifférence générale. Jusqu'à cette mise au jour éphémère...

L'oeuvre d'une star mondiale comme logo

Devenu star mondiale du street art dans les années 1980, Keith Haring s'était rendu à Lausanne en 1985, invité par le Vaudois Pierre Keller. Celui-ci lui avait confié la réalisation de l'affiche du Montreux Jazz. Keith Haring a vécu des soirées à la Dolce Vita. A l'occasion, il a réalisé des dessins, qui ont été déclinés en logo sur des T-shirts. Ainsi que sur l'enseigne, dont l'avenir demeure toujours incertain, à présent que l'exposition à l'Espace Arlaud est close.

Ton opinion