Bâle-Campagne: Une entreprise polluante reçoit un ultimatum

Actualisé

Bâle-CampagneUne entreprise polluante reçoit un ultimatum

Les autorités exigent que l'entreprise Rohner SA, qui a pollué une nappe phréatique à Pratteln, examine toutes ses canalisations.

Les autorités exigent que l'entreprise chimique Rohner SA examine l'ensemble de ses conduites d'eaux usées d'ici à la fin du mois d'avril.

Les autorités exigent que l'entreprise chimique Rohner SA examine l'ensemble de ses conduites d'eaux usées d'ici à la fin du mois d'avril.

DR

Les autorités de Bâle-Campagne mettent la pression sur l'entreprise chimique Rohner SA après la pollution d'une nappe phréatique par des rejets d'eaux industrielles. Rohner doit prouver que son système de canalisations n'a plus de fuite.

Si des lacunes sont constatées, des mesures concrètes doivent être prises immédiatement, a indiqué le Département de l'environnement de Bâle-Campagne. Rohner a jusqu'au 22 mars pour prendre position, a précisé à Keystone-ATS un porte-parole du département.

Les autorités exigent que l'entreprise chimique examine l'ensemble de ses conduites d'eaux usées d'ici à la fin du mois d'avril. Une entreprise spécialisée vérifiera que les canalisations sont bien étanches. Tous les frais sont à la charge de Rohner.

«Lacunes évidentes»

Toutes les conduites ne répondant pas aux exigences doivent immédiatement être mises hors-service et réparées. Rohner doit aussi combler des «lacunes évidentes» dans son organisation et sa politique d'information.

L'entreprise a repéré la fuite le 12 février, mais elle n'a pas informé les autorités. La pollution a été constatée dans le cadre d'un contrôle de routine de la nappe phréatique à la fin du mois de février.

L'entreprise estime qu'il est possible qu'il existe un lien entre la fuite et la pollution, mais ce n'est pas prouvé, a déclaré un responsable de Rohner à la télévision régionale Telebasel.

Analyses en cours

On ne connaît pas la quantité d'eau industrielle qui s'est déversée dans la nappe, ni les substances qu'elle contenait et leur concentration. Toutefois, plusieurs substances ont été détectées, dont des solvants. Les analyses se poursuivent. Les résultats pourraient être connus d'ici une semaine.

Un équipement spécial a été installé près du lieu de la fuite afin de pomper l'eau contaminée de la nappe. Cette eau est ensuite dirigée vers une station d'épuration pour y être traitée. Des contrôles ont aussi été effectués dans la nappe phréatique en aval de la partie contaminée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion