Kazakhstan: Une équipe de l'ISS de retour sur la Terre
Actualisé

KazakhstanUne équipe de l'ISS de retour sur la Terre

Trois spationautes de la station spatiale internationale (ISS) sont revenus sains et saufs sur Terre dans la nuit de dimanche à lundi au terme d'un séjour de cinq mois et demi en orbite.

Le départ de la prochaine équipe pour l'avant-poste terrestre est prévu le 23 novembre.

Le départ de la prochaine équipe pour l'avant-poste terrestre est prévu le 23 novembre.

Un vaisseau Soyouz s'est détaché de l'ISS lundi à 01h31 avec à son bord l'Américain Reid Wiseman de la NASA, le Russe Maxim Souraev de l'agence spatiale Roscosmos, qui assurait le commandement et l'ingénieur de vol allemand Alexander Gerst de l'agence spatiale européenne (ASE). Environ 3 heures et demie plus tard, la capsule a touché les steppes gelées du Kazakhstan, au nord-est d'Arkalik.

Les trois membres d'équipage restant à bord de l'ISS sont l'astronaute Barry «Butch» Wilmore de la NASA, nommé nouveau commandant, et les cosmonautes russes Elena Serova et Alexandre Samoukoutïaev, arrivés il y a six semaines.

L'équipe de remplacement, comprenant le cosmonaute Anton Chkaplerov, l'astronaute Terry Virts et l'Italienne Samantha Cristoforetti, doivent décoller le 23 novembre du cosmodrome de Baïkonour dans le Kazakhstan.

Mission bien remplie

Les dernières semaines en orbite de l'équipe rentrée lundi ont été parmi les plus remplies de leur mission, avec le départ d'une capsule Dragon envoyée à l'ISS par la société privée Space Exploration Technologies et l'arrivée d'un cargo russe de ravitaillement.

Le véhicule russe s'est arrimé à la station moins de 24 heures après l'explosion d'une fusée inhabitée de la société Orbital Sciences Corp., quelques secondes après son décollage en Virginie. La fusée transportait une autre capsule de ravitaillement à destination de l'ISS.

L'ISS, qui est en orbite à 418 km au-dessus de la Terre, est un laboratoire de recherches de 100 milliards de dollars, pour lequel 15 pays se sont associés. «Ils disent que c'est la machine la plus complexe que l'humanité ait jamais construite», a déclaré Alexander Gerst lors de la cérémonie de transmission des pouvoirs samedi.

«Même après une demi-année à bord, il m'est impossible de comprendre, comment il est difficile de faire marcher cette machine. Ce que j'ai vu en tout cas, et ce dont je suis sûr, c'est que c'est le plus bel exemple de travail d'équipe que j'ai pu voir dans ma vie.» (ats)

Ton opinion