Projet de nouvelle prison à Genève: Une «erreur», pour la Ligue suisse des droits de l'homme
Actualisé

Projet de nouvelle prison à GenèveUne «erreur», pour la Ligue suisse des droits de l'homme

La Ligue suisse des droits de l'homme (LSDH) s'insurge contre le projet du Conseil d'Etat de construire une nouvelle prison préventive.

Cette mesure renforcera encore «l'abus de détention préventive» dans le canton, dénonce l'organisation.

Dans un communiqué diffusé mercredi, la LSDH se dit «indignée par l'absence de réflexion dont le Conseil d'Etat fait preuve concernant la situation carcérale» à Genève. Il faudrait en particulier développer les peines alternatives à la détention. Une nouvelle prison ne fera qu'accroître la «surenchère» des détentions préventives, fruit d'un «populisme pénal inadmissible».

Dans une interview parue dans la Tribune de Genève, le chef du Département des institutions Laurent Moutinot réaffirme au contraire que le canton n'a plus le choix. Le nouveau code pénal n'a pas permis de désengorger la prison comme attendu. Champ-Dollon continue à déborder. «Il n'y a donc plus d'hésitation.»

Le Conseil d'Etat a dévoilé la semaine dernière son projet de nouvel établissement. D'une capacité maximale de 500 places, il prendrait place à côté de Champ-Dollon. Il pourrait accueillir ses premiers détenus en 2015. (ats)

Ton opinion