Présidentielle française - Une ex-actrice porno met le parti d’Eric Zemmour dans l’embarras
Publié

Présidentielle françaiseUne ex-actrice porno met le parti d’Eric Zemmour dans l’embarras

Reconquête! a demandé à Francine Floch et son mari de bien vouloir se mettre en retrait de la campagne. Le couple dénonce une «manœuvre déloyale».

Francine Floch estime vivre une injustice.

Francine Floch estime vivre une injustice.

Gros malaise dans les rangs de Reconquête!, le parti d’Eric Zemmour. Rattrapée par son passé d’actrice porno, une adhérente a été priée de bien vouloir se mettre en retrait de la campagne présidentielle. Son mari, ex-animateur radio qui était aussi le producteur de sa femme, a également été invité à rester à l’écart. Le couple refuse d’obtempérer et dénonce publiquement cette mise au ban, provoquant une crise au sein du parti de Zemmour en Ardèche.

Contactés par l’AFP après que le «Dauphiné Libéré» a relaté l’affaire, Francine et Didier Floch s’indignent de leur «éviction» récente du bureau départemental «au motif de l’ancienne profession, pourtant légale, de madame». Francine Floch, alias «Joséphine de l’île Maurice», a fait carrière de 1997 à 2008 dans le porno. Séduits par la candidature d’Éric Zemmour, l’ex-actrice et son mari avaient proposé leurs services à Reconquête! en fin d’année dernière. Didier Floch était alors devenu secrétaire général du parti en Ardèche, où ils habitent.

Mi-février cependant, le coordonnateur départemental du parti leur a demandé de fermer deux blogs évoquant la carrière de l’épouse dans le X et une condamnation ancienne du mari, qui ne figure plus à son casier judiciaire. Justifiant de cette réhabilitation, Didier Floch a refusé d’obtempérer, tout comme sa femme. Le 23 février, leur cas a été examiné par le bureau ardéchois de Reconquête!, transformé en «tribunal de l'Inquisition» selon eux.

La majorité du bureau était mal à l’aise

Thibault Verny, coordonnateur régional du parti

Face à leur refus persistant de se mettre en retrait d’internet, les autres membres ont démissionné afin qu’un nouveau bureau soit constitué sans le couple. Une «manœuvre déloyale» et «inadmissible» aux yeux des deux militants, qu’ils disent avoir dénoncée en vain aux instances nationales du parti, avant de quitter Reconquête! la semaine dernière.

«Ils n’ont pas été écartés, il n’y a pas eu de procédure disciplinaire à leur encontre, j’ai dialogué avec eux pour essayer de trouver un compromis», a déclaré jeudi à l’AFP Thibault Verny, coordonnateur régional du parti. «On a fait attention à qui intégrait les bureaux départementaux, j’ai demandé de contrôler les passés de chacun pour qu’on n’ait pas de brebis galeuse ou de profil douteux, c’est ressorti à ce moment-là», a-t-il ajouté au sujet du passé de Francine Bloch.

«La majorité du bureau était mal à l’aise et on leur a demandé de mettre leurs sites internet en stand-by quelques mois, le temps de la campagne. Ils ont refusé et j’ai été contraint de demander la formation d’un nouveau bureau», a conclu le responsable.

(afp/joc)

Ton opinion