Russie: Une explosion dans une mine fait 16 morts
Actualisé

RussieUne explosion dans une mine fait 16 morts

Au moins seize mineurs ont été tués par un coup de grisou dans une houillère de la région de Komi, dans le nord de la Russie, a dit lundi le ministère de l'Intérieur.

Un groupe d'enquêteurs a été dépêché sur les lieux.

Un groupe d'enquêteurs a été dépêché sur les lieux.

«Les sauveteurs ont retrouvé les corps de 16 mineurs et le sort de deux mineurs reste inconnu», a précisé le ministère sur son site. Un précédent bilan faisait état de dix morts et trois blessés.

Au moment de la déflagration à 800 mètres de profondeur, 259 mineurs se trouvaient au fond de la mine Vorkoutinskaïa, située dans la république des Komis et exploitée par le groupe sidérurgique russe Severstal.

Vingt-trois mineurs se trouvaient dans le puits où s'est produit la déflagration. Cinq d'entre eux ont été secourus: deux ont été hospitalisés et trois ont reçu des soins sur place. Les autres sont portés disparus ou morts, selon le ministère.

Choc

Plus de 280 secouristes participaient aux opérations de sauvetage et d'aide aux familles de victimes. «Tout le monde est sous le choc», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la mine, Evgueni Soukharev.

Le président russe, Vladimir Poutine, a chargé le ministre des Situations d'urgence, Vladimir Poutchkov, de se rendre sur place, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, selon l'agence Interfax.

M. Poutchkov a indiqué qu'il allait superviser les opérations et qu'un avion avait été envoyé de Moscou sur le site minier du Grand Nord, une région aux conditions climatiques extrêmes.

Dédommagement

«Les familles de victimes recevront 2 millions de roubles (50'000 euros)» chacune, a déclaré M. Poutchkov, cité par Interfax. Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a demandé une enquête approfondie sur ce drame, et chargé le gouvernement de s'occuper de l'aide apportée aux familles des victimes, dans des propos retransmis à la télévision publique. Un groupe d'enquêteurs a été dépêché sur les lieux, a indiqué le comité d'enquête de la région des Komis.

La mine Vorkoutinskaïa fait partie du complexe minier Vorkoutaougol, composé de cinq mines. Mis en exploitation en 1973, le complexe a une capacité de production de 1,8 million de tonnes de charbon par an et des réserves estimées à 40 millions de tonnes.

Connu pour ses conditions climatiques extrêmes, Vorkouta abritait à l'époque stalinienne des camps comptant plusieurs dizaines de milliers de détenus employés dans les mines. Les accidents mortels dans les mines de Russie, comme ailleurs en ex-URSS, sont fréquents, souvent causés par la vétusté des infrastructures et la violation des règles de sécurité.

En janvier, huit mineurs avaient été tués par une explosion au méthane dans une mine du bassin du Kouzbass, dans la région de Kemerevo, en Sibérie occidentale. L'accident le plus meurtrier de ces dernières années avait fait 73 morts et 18 disparus dans une mine de cette région en mai 2010. (ats)

Ton opinion