Vaud - Une expo au coeur de l’intimité, là où fait rage la violence domestique
Publié

VaudUne expo au cœur de l’intimité, là où fait rage la violence domestique

Pour sensibiliser les jeunes aux problèmes de violences conjugales, le canton accueille une exposition interactive et immersive à Morges.

par
Gaëlle Monayron
1 / 3
Nuria Gorrite et Maribel Rodriguez ont présenté l’exposition lors d’une conférence de presse, aux côtés de la syndique de Morges et du commandant de police Région Morges.

Nuria Gorrite et Maribel Rodriguez ont présenté l’exposition lors d’une conférence de presse, aux côtés de la syndique de Morges et du commandant de police Région Morges.

DR
La chambre enfantine illustre la souffrance des enfants qui se retrouvent au milieu de ce genre de foyer.

La chambre enfantine illustre la souffrance des enfants qui se retrouvent au milieu de ce genre de foyer.

DR
La chambre d’ado sensibilise aux discussions virtuelles toxiques, prémisses parfois des violences domestiques.

La chambre d’ado sensibilise aux discussions virtuelles toxiques, prémisses parfois des violences domestiques.

DR

«Aucune relation ne vaut la peine d’être vécue, si on ne se sent pas en sécurité». Ces mots résonnent dans la douche de cet appartement éphémère, illustrant les pensées de la jeune femme torturée, que l’on voit se laver les cheveux à l’écran. Percutants, glaçants, ces mots sont pourtant le témoignage d’une victime de violence domestique.

Toucher les étudiants et les jeunes en foyers

C’est à Morges, que l’exposition itinérante «Plus fort que la violence» s’est arrêtée pour la première fois dans le canton. Pour l’occasion, les caves de Couvaloup ont ainsi été transformées en un petit appartement coloré et interactif. Immersive, l’expérience plonge le spectateur dans un foyer où chaque pièce illustre un aspect différent de la problématique des violences conjugales. Le but? Sensibiliser les jeunes aux indices révélateurs, et les orienter vers les ressources adéquates.

Au total, près de 1700 jeunes entre 15 et 25 ans sont attendus lors de ces trois semaines de haltes en terres vaudoises. L’exposition accueillera principalement les étudiants des différents établissements d’enseignement de la région de Morges, notamment les gymnases. Mais sera également ouverte au public sur inscription le temps d’une journée. Par ailleurs, les trois derniers jours seront exclusivement réservés aux fondations, foyers et centres d’animation de la région.

28% des interventions policières

«Toutes les deux semaines en Suisse, une personne meurt des suites de violences domestiques, rappelle Nuria Gorrite, conseillère d’Etat et cheffe du département des infrastructures et des ressources humaines. Dans le canton de Vaud, la police compte en moyenne quatre interventions par jour, pour ce genre de problème. Ce qui représente 28% du total des interventions policières». C’est face à ce constat que le bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) et la Conférence latine contre la violence domestique ont mis sur pied ce projet itinérant. La cheffe du BEFH, Maribel Rodriguez explique: «Puisque on ne parvient pas à faire baisser ces statistiques, on a décidé de mettre l’accent sur la prévention».

«La violence domestique est aussi une conséquence de la domination patriarcale», estime Nuria Gorrite, pour qui cette exposition traduit la volonté de l’Etat de travailler à une société plus égalitaire. Depuis une dizaine d’années, Vaud revendique son souhait de s’engager contre le problème des violences conjugales. En mai dernier, le canton avait dévoilé un rapport sur cette thématique, et les chiffres s’étaient révélés inquiétants.

Vous avez été témoin, victime ou auteur·e de violence?

  • Police: 117

  • Urgences médicales: 144

  • La Main Tendue (adultes, 24/7): 143

  • Pro Juventute (jeunes, 24/7): 147

  • Centres d’aide aux victimes LAVI

  • Violencequefaire (anonyme et gratuit, réponse dans les 3 jours)

Ton opinion

4 commentaires