Actualisé 12.07.2011 à 14:26

Musée des Beaux-Arts vaudois

Une exposition-hommage aux collectionneurs

Avec «Passions privées, Trésors publics», le Musée cantonal des Beaux-Arts rend hommage aux collectionneurs qui ont fait en partie sa richesse.

L'exposition sert également de promotion pour le nouveau projet de musée qui doit être implanté à la gare de Lausanne.

Conseillère d'Etat, cheffe du service culturel du canton de Vaud, directeur du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), commissaire d'exposition: la conférence de presse de la nouvelle exposition du Palais de Rumine a pris mardi un tour inhabituel, voire solennel.

Signal politique

La présence d'Anne-Catherine, entourée de Brigitte Waridel, Bernard Fibicher et Catherine Lepdor, a souligné l'importance de «Passions privées, Trésors publics» dans le contexte actuel. Non seulement comme exposition d'œuvres d'art, mais aussi comme signal politique, après les critiques que l'on a pu lire dans la presse sur les relations entre autorités et privés, notamment en lien avec le départ de la collection Planque à Aix-en-Provence (F).

Le message a été martelé: oui, le canton de Vaud est bien conscient de l'importance des collectionneurs privés et il les remercie de leur générosité. Mais en plus, il les invite à s'enthousiasmer et à s'impliquer dans le projet des halles CFF qui permettra de les exposer dans de meilleures conditions qu'aujourd'hui. Un message déjà entendu, a assuré la conseillère d'Etat.

Dépôt d'œuvres à long terme, comme escompté

Au milieu des anciens dons et dépôts, Anne-Catherine Lyon a tenu à annoncer elle-même «trois belles informations»: le dépôt à long terme d'œuvres de la part de personnalités ou institutions «convaincues» par le choix du projet de «haute qualité» à la gare de Lausanne. Cette décision «a déclenché ce que nous attendions», a affirmé Mme Lyon, en parlant de l'engouement des collectionneurs.

Interrogée sur des conditions éventuellement posées pour ces dépôts, la ministre a relevé que ceux-ci n'étaient pas liés directement à la construction du musée. Le directeur du MCBA, Bernard Fibicher, a précisé que les dépôts à long terme portaient en général sur 5 ans au moins et pouvaient aller jusqu'à 10 ou 15 ans, puis devaient être renégociés.

Large éventail

Les trois nouveaux dépôts sont un portrait d'Alberto Giacometti par son père Giovanni Giacometti, une sculpture monumentale de Frank Stella, «Le Radeau de la Méduse», et deux réalisations de Thomas Hirschhorn et Christoph Büchel. Ces oeuvres viennent rejoindre la collection de 9300 pièces que compte le Musée des Beaux-Arts, dont 3000 dons, legs et autres dépôts.

«Passions privées, Trésors publics» présente quant à elle 130 toiles et sculptures de 1890 à nos jours, a expliqué Catherine Lepdor. La conservatrice et commissaire de l'exposition a souligné ses «difficultés à faire un choix parmi tant d'oeuvres». D'Aloïse à Tom Wesselmann, en passant par Cézanne, Hodler, Picasso, Soutter ou Vuillard, l'exposition réunit près de 60 artistes.

Des collections de qualité

Des œuvres de «grande qualité, très profilées», selon Catherine Lepdor. Il n'y aura plus besoin de vanter les mérites de la collection de Lausanne, elle «se défendra elle-même», a lancé la conservatrice, en réponse à ceux qui auraient douté de la valeur de ce que l'on pourra présenter dans le nouveau musée.

L'exposition «Passions privées, Trésors publics» est ouverte jusqu'au 11 septembre. Avec une salle où sont montrées des nouvelles maquettes du projet «Bleu» qui a été retenu pour la gare. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!