Actualisé 05.11.2018 à 11:06

Haute-Savoie (F)Une «fake news» mobilise les secours au Mont-Blanc

Dimanche, le peloton de gendarmerie de haute montagne a été engagé pour rien, à la suite d'une fausse alerte de mauvais goût.

de
jef
Le plaisantin prétendait être coincé dans une crevasse, dans le secteur de l'Aiguille verte, l'un des sommets du massif du Mont-Blanc.

Le plaisantin prétendait être coincé dans une crevasse, dans le secteur de l'Aiguille verte, l'un des sommets du massif du Mont-Blanc.

Keystone

La plaisanterie n'a fait rire que lui. Dimanche, un homme a trouvé drôle d'envoyer un message inquiétant à son frère. Il lui expliquait être bloqué dans une crevasse, avec un ami, dans le secteur de l'Aiguille verte, l'un des sommets du massif du Mont-Blanc. A 4h25, le destinataire de l'envoi, inquiet, a donc alerté le peloton de gendarme de haute montagne de Chamonix-Mont-Blanc (PGHM). C'est ce dernier, courroucé, qui narre l'histoire sur sa page Facebook, relayée par «le Dauphiné libéré».

Confronté à des indices inquiétants - véhicule isolé sur le parking des Grands Montets, téléphone qui sonne dans le vide, géolocalisation impossible -, le PGHM a décidé d'intervenir sur le terrain, malgré une mauvaise météo. Les recherches ont duré une heure, jusqu'à ce que le plaisantin, à son réveil, découvre les nombreux messages laissés sur son portable. C'est lui-même qui, penaud, a appelé les secours pour leur révéler la blague.

Celle-ci fait l'objet de poursuites pénales. Le PGHM rappelle que de tels agissements coûtent de l'argent mais, surtout, exposent les secouristes aux dangers de la montagne.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!