Actualisé 02.06.2013 à 21:45

VaudUne famille arbore la boule à zéro par solidarité

L'action «CHauve pour la bonne cause» vise à apporter un soutien moral et financier aux personnes souffrant du cancer. Un père et ses deux enfants y ont pris part samedi.

de
Abdoulaye Penda Ndiaye

Pour ses 60 ans, Benoît Crettenand a décidé de faire cause commune avec ses enfants Timothée et Charlotte. Le trio a participé, samedi à Lausanne, à l'action «CHauve pour la bonne ­cause». De manière synchronisée, ce preneur de son à la RTS, son fils étudiant à l'Unil et sa fille psychologue se sont fait raser la tête. «Je voulais marquer le coup pour mon anniversaire en témoignant ma solidarité aux personnes qui souffrent de cette maladie redoutable», a lancé le sexagénaire, dont le père est décédé du cancer.

L'enfer du regard des autres

C'est aussi une façon de dédramatiser la perte de cheveux», philosophe Timothée avant de confier sa tête à un des coiffeurs qui officiaient sur la ­place Pépinet. Figure de proue de l'association, Charlotte est «passée sous la tondeuse pour défier les regards lourds d'une société basée sur l'apparence». Inspirée par le «Défi têtes rasées» au Québec, elle a lancé «CHauve pour la bonne cause» en 2012. Lors de cette 2e édition, elle a rendu hom­mage à l'une de ses amies, récemment décédée. «Elle disait à quel point l'apparence jouait un rôle important dans le combat déloyal contre le cancer», a rappelé avec émotion la psychologue.

Soutien aux cancéreux et à leurs proches

Le défi des participants est accompagné par des soutiens financiers. La «tonte» de samedi a ainsi permis de collecter 2320 fr. L'argent sera intégralement reversé pour un camp de la Ligue vaudoise contre le cancer et le soutien psychologique des familles touchées par la maladie, coordonné par la fondation As'trame. «CHauve pour la bonne cause» sera sur la scène des Tanneries à Sion, samedi de 17 h à 19 h, dans le cadre du Festival d'art de rue.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!