Anaïs Camizuli: Une fan veut kidnapper sa fille
Publié

Anaïs CamizuliUne fan veut kidnapper sa fille

La gagnante de «Secret Story 7», Anaïs Camizuli, est harcelée par une déséquilibrée qui lui fait vivre un enfer. Elle a porté plainte.

1 / 5
Depuis sa participation dans «Secret Story», en 2013, Anaïs Camizuli est harcelée par une fan très inquiétante.

Depuis sa participation dans «Secret Story», en 2013, Anaïs Camizuli est harcelée par une fan très inquiétante.

Instagram
Cette puéricultrice de 37 ans menace Anaïs de kidnapper sa fille, Kessi, âgée de 19 mois.

Cette puéricultrice de 37 ans menace Anaïs de kidnapper sa fille, Kessi, âgée de 19 mois.

DR
Maman très protectrice, la starlette de téléréalité n’a jamais dévoilé le visage de sa petite sur les réseaux sociaux.

Maman très protectrice, la starlette de téléréalité n’a jamais dévoilé le visage de sa petite sur les réseaux sociaux.

Instagram

Si Anaïs Camizuli ne regrette pas d’avoir participé à «Secret Story», en 2013, où elle a remporté la victoire, elle en subit aujourd’hui une conséquence terrible. Depuis sa sortie de l’émission, la candidate de téléréalité vit un enfer à cause d’une fan déséquilibrée qui la suit partout. Après l’avoir harcelée de diverses manières durant ces dernières années, cette femme de 37 ans la menace maintenant de lui kidnapper sa petite Kessi, âgée de 19 mois. «Je vis constamment dans la peur et c’est très compliqué avec ma fille, car les enfants sont comme des éponges, alors j’essaie de ne pas lui refiler mon angoisse et mon stress», a-t-elle confié à Jeremstar sur sa chaîne YouTube, dimanche 28 février 2021.

N’ayant aucune limite, cette admiratrice a fait savoir à Anaïs qu’elle détenait des photos de Kessi, alors que son visage n’a jamais été dévoilé sur les réseaux sociaux, et qu’elle savait dans quelle crèche elle passait ses journées. Puéricultrice de formation, elle a même postulé dans cet établissement. «J’ai donc imprimé sa photo pour la montrer à la directrice de la crèche et lui dire de ne jamais donner ma fille à cette personne», a expliqué Anaïs. La direction n’a bien sûr jamais engagé cette femme.

Après avoir porté plainte contre sa harceleuse, la Française de 32 ans, devenue «parano» et insomniaque à cause de cette situation, doit maintenant prendre son mal en patience. Ce n’est qu’en juin 2021 que le procès aura lieu. «Je veux qu’elle soit punie, qu’elle paie pour ce qu’elle m’a fait subir, qu’elle fasse de la prison ou qu’elle soit internée dans un hôpital psychiatrique», a insisté Anaïs, précisant qu’elle ne veut pas de dommages et intérêts, mais juste revivre normalement. «J’espère que la justice va faire son travail. Si elle s’en sort indemne en plaidant la folie, je vais faire un bordel, je dirai son nom et son prénom», a-t-elle averti.

(lja)

Ton opinion

22 commentaires