Genève: Une fanzone pour le foot féminin et pour l'égalité
Actualisé

GenèveUne fanzone pour le foot féminin et pour l'égalité

Dès les demi-finales, le Mondial féminin de football sera diffusé sur écran géant. De quoi aussi combattre le sexisme dans le sport, selon la Ville.

par
David Ramseyer
La Coupe du monde féminine de football a débuté en France le 7 juin dernier. La finale aura lieu le 7 juillet.

La Coupe du monde féminine de football a débuté en France le 7 juin dernier. La finale aura lieu le 7 juillet.

Keystone/AP/Laurent Cipriani

La danse, c'est pour les filles; le foot, pour les garçons: même si les mentalités ont évolué, les clichés demeurent. «Notre volonté, c'est de travailler sur ce que le sport peut apporter de positif, notamment son côté rassembleur, tout en luttant contre les stéréotypes». La maire de Genève, Sandrine Salerno, a annoncé ce mardi la mise sur pied de la première fanzone de Suisse pour le football féminin.

S'identifier et rêver

Les demi-finales (les 2 et 3 juillet), la petite finale (le 6) et la finale (le 7) de la Coupe du monde 2019 en France seront diffusées sur la Rotonde du Mont-Blanc. Le peu de moyens financiers (ndlr: le budget est de 80'000 fr. via un partenariat public-privé) et le manque de personnel expliquent cette retransmission partielle du Mondial. Mais l'objectif affiché n'est pas simplement d'assister à des matches.

«Cela doit permettre aussi aux jeunes filles de rêver, de s'identifier aux joueuses et de se dire: moi aussi, je peux y arriver, s'enthousiasme la Genevoise Caroline Abbé, ancienne capitaine de l'équipe suisse. J'espère que cela suscitera des vocations.» Les bars et restaurants de la fanzone seront tenus par des clubs locaux, «pour mettre en valeur le tissu sportif du canton, échanger avec les familles, informer sur nos structures et attirer de nouveaux talents», souligne de son côté l'Association cantonale genevoise de football (ACGF), partenaire de l'opération. «Il s'agit de favoriser les pratiques sportives féminines», appuie enfin Sami Kanaan, conseiller administratif chargé des sports.

Essor important

En 30 ans, le nombre de licenciées en Suisse a décuplé. Il y a aujourd'hui 28'000 femmes inscrites dans les clubs du pays. Par ailleurs, l'intérêt médiatique et populaire - en témoignent la couverture de l'actuelle Coupe du monde et les affluences dans les stades - prennent le pas sur l'indifférence et la moquerie qui ont longtemps frappé le football féminin.

Pas de quoi cependant crier victoire. Dans ce monde-là - «où les joueuses ne se roulent pas par terre au moindre contact», sourit Sandrine Salerno - il reste selon Caroline Abbé «encore beaucoup à faire, en terme de reconnaissance».

Sur l'écran et pour de vrai

Outre la retransmission de rencontres du Mondial, la fanzone de la rotonde du Mont-Blanc, dont l'entrée sera gratuite, proposera aussi des matches à 3 contre 3, avec des joueuses de la Nati et du Servette FC Chênois Féminin. L'équipe genevoise a terminé à la 4e place du dernier championnat suisse de Ligue nationale A. Un baby foot géant sera également de la partie et l'ACGF tiendra des stands d'information.

Une longue route

Titre de champion en poche avec son équipe du FC Zurich Frauen, l'internationale suisse Caroline Abbé mesure aujourd'hui le chemin parcouru par le football féminin. Si, dès ses débuts, la défenseure genevoise a bénéficié de l'appui de sa famille, "j'en ai eu des moqueries et des remarques, croyez-moi. Quand je jouais avec les garçons, j'entendais toujours qu'avec une fille, l'équipe allait perdre". Alors que le machisme et le sexisme restent bien présents dans l'univers du ballon rond, les choses ont évolué. Le foot féminin a gagné en popularité. "Je me rappelle notre match de Coupe du Monde contre le Canada, en 2015. Il y avait 52'000 spectateurs. C'était...woaw!" Il reste du travail, cependant. Les clubs qui refusent d'accueillir en leur sein une équipe féminine semblent de moins en moins nombreux; mais malgré l'engouement de ces dernières années, beaucoup "n'y pensent tout simplement pas", note Caroline Abbé.

Ton opinion