Police : Une femme à la présidence d'Interpol

Actualisé

Police Une femme à la présidence d'Interpol

Pour la première fois de son histoire, l'organisation internationale de police Interpol sera présidée par une femme, la Française Mireille Ballestrazzi.

Âgée de 58 ans, Mireille Ballestrazzi était jusqu'à présent la numéro 2 de la police judiciaire à Paris.

Âgée de 58 ans, Mireille Ballestrazzi était jusqu'à présent la numéro 2 de la police judiciaire à Paris.

Mme Ballestrazzi a été élue présidente jeudi par les pays membres réunis en assemblée générale de Rome. Elle était seule en lice, sa candidature s'étant imposée au fil des mois.

«Je suis heureuse bien sûr de la confiance qui m'a été accordée», a-t-elle déclaré sur RTL, ajoutant qu'elle était en même temps «fière pour les femmes parce qu'on ne peut pas ignorer que forcément cela a un impact et fière pour la France.»

La France n'avait plus présidé l'organisation internationale de police depuis la nomination du préfet Ivan Barbot, en 1988.

Le poste clé est toutefois celui du secrétaire général, un poste actuellement occupé par l'Américain Ronald Noble, qui effectue son troisième mandat.

Mireille Ballestrazzi a été l'une des premières femmes commissaire en France, effectuant un parcours qui la classe parmi les «grands flics» français.

Interpol, qui compte 190 Etats membres, est une organisation de coopération policière constituant avant tout une vaste base de données pour les pays membres. Les interventions sont menées par les polices de chaque pays et son rôle est de faciliter la coordination.

(ats)

Ton opinion