Angelina Jolie: «Une femme dans le cinéma d'action est rare»
Actualisé

Angelina Jolie«Une femme dans le cinéma d'action est rare»

Angelina Jolie, l'actrice la mieux payée au monde, confie son amour pour sa famille, les voyages ou ses sentiments pour le personnage d'espionne qu'elle interprète dans «Salt».

La femme de Brad Pitt, avec qui elle forme le couple d'artistes le plus courtisé par les médias et les paparazzi de la planète, a une façon très personnelle de revisiter le mythe de la star hollywoodienne.

Comme cette façon d'arborer, le jour de l'interview dans un très chic hôtel de Washington D.C., une stricte petite robe noire, mais avec les manches suffisamment courtes pour laisser apparaître ses imposants tatouages.

Ou cette silhouette parfaite, jambes croisée sur un fauteuil chocolat, dont la pose renvoie à l'imagerie glamour en vigueur à Hollywood mais que l'extrême minceur et des traits qu'on dirait sortis d'un manga japonais -- yeux immenses et lèvres exagérément pulpeuses -- rendent presque surnaturelle.

«Il est peu courant qu'une femme devienne une star du cinéma d'action», déclare l'actrice, dont le rôle dans «Salt», qui sortira fin août en France, lui a permis de découvrir le côté plus «humain» des espions.

Un métier qu'elle est ravie d'interpréter au cinéma mais qu'elle n'aurait jamais pu assumer dans la vraie vie «simplement parce que ce serait impossible pour moi et ma famille de mener une double-vie.»

Une famille nombreuse qui fait régulièrement la une des tabloïds, et qui a pris le pas, de l'aveu même de l'actrice, sur sa vie professionnelle, «qui n'est plus la chose la plus importante».

«Quand j'avais vingt ans et que je n'avais pas d'enfants, mon travail était le centre de ma vie. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas», dit-elle.

Un sentiment de maturité est également passé par là, «pas tant à cause du nombre de films que j'ai faits, mais juste parce qu'en vieillissant, on apprend à mieux se connaître soi-même. Je suis un personne plus complexe avec ma famille, l'amour, la vie, la mort. J'ai une plus grand compréhension de la condition humaine aujourd'hui que lorsque j'avais 20 ans».

Ce qui rend l'actrice la plus heureuse, c'est de «voyager. J'aime visiter des endroits que je ne connais pas», dit-elle, évoquant la Chine ou l'Amérique latine comme destinations rêvées, tout en assurant qu'elle ne se sent appartenir à aucun pays en particulier.

«Je veux tout découvrir, mais je serai toujours attachée aux pays d'où viennent mes enfants», affirme l'actrice, citant le Cambodge, l'Ethiopie et le Vietnam, où elle a adopté respectivement Maddox, Zahara et Pax Thien, la Namibie, où est née Shiloh, sa première fille biologique, et la France, où ont vu le jour ses jumeaux Knox Leon et Vivienne Marcheline.

Désormais, quand la famille voyage, c'est avec nounous et professeurs particuliers, qui apprennent aux enfants le programme du Lycée français.

«Je ne travaille que pendant quelques mois, et après je prends beaucoup de temps libre. Avant de faire &Salt&, j'avais été en congé pendant un an et demi, pendant laquelle j'ai voyagé et eu mes enfants», raconte la star.

«Maintenant, je vais m'arrêter pendant cinq ou six mois et c'est Brad (Pitt) qui va travailler», ajoute-t-elle.

Tournerait-elle à nouveau avec son mari? «Evidemment! Avec lui, je voudrais tout faire, être avec lui, c'est tout ce que j'aime. Je ne crois pas que ce soit risqué pour nous, on s'amuse beaucoup à être tout le temps ensemble».

Cantonnée dans le drame ou les films d'action, Angelina Jolie confie «ne pas se trouver très amusante» et doute de pouvoir une jour avoir un répertoire aussi varié qu'une actrice comme Meryl Streep.

«Je ne sais pas si je pourrai un jour être aussi bonne actrice qu'elle. Je ne sais pas si je pourrai être aussi extraordinaire», reconnaît-elle.

(afp)

Ton opinion