Une femme enceinte perd son bébé après le refus de neuf hôpitaux de la prendre en charge
Actualisé

Une femme enceinte perd son bébé après le refus de neuf hôpitaux de la prendre en charge

Une femme enceinte a perdu son bébé mercredi dans l'ouest du Japon après le refus de neuf hôpitaux de l'admettre.

L'ambulance dans laquelle elle se trouvait a percuté un camion alors qu'elle se dirigeait vers un dixième hôpital.

L'incident a suscité une vive émotion dans le pays, alors que le gouvernement s'est engagé à améliorer les soins médicaux pour les femmes enceintes. L'an dernier, l'une d'entre elles était morte dans la même région après le refus d'une vingtaine de maternités de l'admettre, faute de place au sein de leur établissement.

La femme, âgée de 38 ans, était enceinte de six mois. Elle a appelé une ambulance après avoir eu des contractions et des pertes de sang, selon l'agence de presse Kyodo News et des médias locaux. Neuf hôpitaux proches de sa maison dans la région de Nara ont refusé de l'admettre, affirmant qu'ils n'avaient plus de lit disponible.

L'ambulancier a alors décidé de l'emmener vers un hôpital près d'Osaka. Elle a perdu les eaux deux heures après le début du périple. Dix minutes plus tard, le véhicule percutait un camion. Elle a été transférée dans une autre ambulance et a atteint l'hôpital d'Osaka trois heures après avoir contacté les secours. Le décès de son bébé n'a pu qu'être prononcé à son arrivée à la maternité.

«Ceci est un incident très grave», a commenté mercredi soir le ministre de la Santé Yoichi Masuzoe sur la chaîne publique NHK. «Le ministère de la Santé va mener une enquête approfondie».

La police ignore si c'est l'accident qui a provoqué la perte du bébé. La femme et l'ambulancier n'ont pas été blessés dans la collision. (ap)

Ton opinion