Seine-Saint-Denis (F) – Une mère et sa fille de 2 ans tuées, le père en garde à vue
Publié

Seine-Saint-Denis (F) Une mère et sa fille de 2 ans tuées, le père en garde à vue

Un homme «défavorablement connu» par la police a été placé en garde à vue, samedi près de Paris, soupçonné d’avoir tué sa femme et sa fille, alors que sa sœur est hospitalisée en «urgence absolue».

Le drame s’est déroulé samedi à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (photo d’illustration). 

Le drame s’est déroulé samedi à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (photo d’illustration).

AFP

Un homme de 29 ans a été placé en garde à vue samedi, soupçonné d’avoir tué à l’arme blanche sa femme et sa fille de deux ans à Aubervilliers (banlieue nord de Paris, en Seine-Saint-Denis), où sa sœur s’est défenestrée pour lui échapper, a appris l’AFP de source policière et auprès du parquet de Bobigny.

Vers 2h10 samedi, les secours sont intervenus dans un appartement du centre-ville d’Aubervilliers pour prendre en charge trois personnes dont une fillette de deux ans, selon une source policière. La mère de 29 ans et l’enfant sont décédées peu après. Un couteau a été retrouvé sous le corps d’une des victimes.

«Défavorablement connu»

La sœur du mis en cause, également blessée, a été transportée en urgence absolue à l’hôpital. «Cette dernière a été opérée. Son pronostic vital ne paraît plus engagé», a précisé le procureur. Elle avait sauté par la fenêtre pour échapper à son frère, selon la source policière. Outre le «contexte familial», les circonstances du drame sont pour l’heure encore floues, a indiqué le parquet. La famille n’était pas suivie dans le cadre d’un protocole de violences familiales. L’homme, «défavorablement connu des services de police», a été placé en garde à vue.

Le suspect avait pris la fuite en voiture peu après les faits, avant de foncer dans un mur. Ayant subi des fractures à la main, aux deux chevilles et un pneumo-thorax, il restait hospitalisé samedi soir, selon le communiqué du parquet.

Plusieurs condamnations

L’homme avait déjà été condamné à plusieurs reprises par la justice ces dix dernières années. Mais «en l’état, il n’a pas été retrouvé de plaintes à son encontre pour des faits de violences conjugales», a précisé le parquet.

L’enquête ouverte pour homicides par conjoint et par ascendant et pour tentative d’homicide a été confiée au service de police judiciaire du département. Selon le dernier bilan du ministère de l’Intérieur, 102 femmes avaient été tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en 2020 en France. Elles étaient 146 en 2019.

(AFP)

Ton opinion