Arabie saoudite: Une femme se blesse au volant malgré l'interdiction de conduire

Actualisé

Arabie saouditeUne femme se blesse au volant malgré l'interdiction de conduire

Une jeune femme a été grièvement blessée après avoir perdu le contrôle de la voiture qu'elle conduisait en Arabie saoudite, un pays où les femmes n'ont pas le droit de conduire.

L'accident s'est produit dimanche soir dans la ville d'Al-Ihssa, dans la Province orientale, après que la jeune femme, âgée d'une vingtaine d'années et dont l'identité n'a pas été dévoilée, eut emprunté la voiture de son frère et pris une amie en chemin, rapporte mardi le journal Al-Ryad.

Alors qu'elle conduisait à une vitesse élevée, elle a perdu le contrôle de son véhicule, qui a percuté un poteau électrique avant de plonger dans un ruisseau. Les deux femmes ont été hospitalisées dans un état grave.

L'interdiction de conduire figure parmi des restrictions imposées aux femmes dans le royaume qui applique strictement la charia, ou loi islamique.

Des militantes et leurs partisans ont adressé au roi Abdallah d'Arabie saoudite deux pétitions depuis septembre pour réclamer la levée de cette interdiction.

En novembre 1990, une cinquantaine de femmes avaient parcouru les rues de Ryad à bord de 15 voitures. Elles avaient été rapidement arrêtées et sanctionnées, tandis que leurs tuteurs masculins avaient reçu un avertissement.

L'année suivante, une fatwa émise par les autorités religieuses saoudiennes avait renforcé l'interdiction faite aux femmes de conduire.

Cependant, des femmes ont pris le volant ces dernières années pour aller faire des courses ou aider à des activités agricoles. En juillet, un quotidien saoudien a annoncé la mort d'une femme dans l'accident de la voiture qu'elle conduisait dans la capitale.

En Arabie saoudite, qui applique rigoureusement les principes du wahhabisme, doctrine puritaine de l'islam, les femmes sont obligées de sortir en public complètement voilées et ne peuvent pas voyager sans autorisation de leur mari ou d'un homme de leur famille, ni manger seules au restaurant. (afp)

Ton opinion