Une femme sur cinq abusée sexuellement, déplore l'OMS
Actualisé

Une femme sur cinq abusée sexuellement, déplore l'OMS

Les besoins des femmes en matière de santé ne bénéficient pas de l'attention qu'ils méritent, a affirmé mercredi la directrice générale de l'OMS Margaret Chan.

Elle a déploré la violence sexuelle exercée à l'encontre des femmes.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme jeudi, la responsable de l'OMS souligne que le niveau élevé de violence physique et sexuelle commise par un partenaire masculin a des conséquences terribles pour la santé des femmes.

Une femme sur cinq déclare avoir été abusée sexuellement avant l'âge de 15 ans, ce qui entraîne des conséquences néfastes pour leur santé au cours des années qui suivent, relève l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Chaque année, plus d'un demi-million de femmes meurent rien que des complications liées à la grossesse et à l'accouchement - un nombre qui n'a guère changé depuis 20 ans. En 2006, 74% des personnes vivant avec le VIH en Afrique sub-saharienne étaient des jeunes femmes.

Bien trop peu de place est accordée à la santé des femmes dans les plans de développement et trop peu d'attention dans de nombreux programmes de santé. La nouvelle directrice générale de l'OMS a pris l'engagement d'améliorer en priorité la santé des femmes.

De son côté, une étude du Conseil de l'Europe dénonce que 20 à 25% des Européennes ont subi des violences physiques au moins une fois dans leur vie. Selon cette recherchée réalisée dans 31 des 46 pays de l'organisation pan-européenne, il s'agit principalement de violences sexuelles et domestiques, souvent infligées par un partenaire ou un ex-partenaire.

Plus de 10% des femmes ont subi des violences sexuelles avec usage de la force, tandis que 12 à 15% des femmes ont fait l'expérience de sévices domestiques.

(job/ats)

Ton opinion