Actualisé

En plein hiverUne figure de la résistance de 91 ans mise à la rue

Une femme âgée d'origine française, qui a connu la déportation pendant la Seconde guerre mondiale, est expulsée du logement qu'elle occupe à Genève depuis 52 ans.

Noëlla Rouget doit quitter cet immeuble cossu du centre-ville de Genève le 15 janvier. (Photo: Google)

Noëlla Rouget doit quitter cet immeuble cossu du centre-ville de Genève le 15 janvier. (Photo: Google)

Les procédures administratives auront eu raison de la volonté de Noëlla Rouget. Cette Française de 91 ans, qui habite le quartier de Champel depuis 1958, a été élevée au rang de grand officier dans l'Ordre national du mérite par Paris, pour sa participation à le résistance pendant la guerre de 39-45. Cet insigne honneur n'a par contre pas pesé bien lourd – pas plus le fait qu'elle a connu les camps de concentration – quand les autorités genevoises lui ont signifié l'expulsion de son logement, explique la «Tribune de Genève».

La mésaventure de Noëlla Rouget trouve son explication en 2004, quand l'immeuble qu'elle occupe est vendu aux enchères après la faillite du propriétaire. Son appartement trouve preneur et le nouvel acquéreur compte bien l'habiter. Mais la nonagénaire tient à son cocon et à sa vie de quartier et espère pouvoir rester. Six ans de tentatives de conciliation n'y feront rien. Pas plus que la tentative du conseiller administratif Manuel Tornare d'intercéder auprès du procureur général.

Noëlla Rouget va devoir quitter son logement mi-janvier après plus d'un demi-siècle d'occupation. Heureusement, ses proches lui ont trouvé un appartement. Insuffisant, toutefois, pour réconcilier cette figure de la résistance avec les autorités suisses. «De ce côté-là [en France], on m'honore; de ce côté-ci [en Suisse], on me met à la porte», lâche-t-elle ainsi dans les colonnes de la «Tribune». (20 minutes)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!