Actualisé 28.06.2020 à 17:23

Suisse romande

Nouvelle formation pour restaurer les anciennes voitures

Restaurer de la mécanique ancienne, ça s’apprend. Une formation romande sera proposée dès l’an prochain. Avec un brevet fédéral à la clé.

de
Pierre Thaulaz
Les amateurs de vieilles voitures ne savent parfois pas vers qui se tourner pour restaurer leur trésor. Désormais, des professionnels spécialement formés seront à leur écoute

Les amateurs de vieilles voitures ne savent parfois pas vers qui se tourner pour restaurer leur trésor. Désormais, des professionnels spécialement formés seront à leur écoute

pth

L’automobile de collection sera-t-elle un jour assimilée à un bien culturel? Des contacts dans ce sens ont été engagés entre la Fédération internationale des véhicules anciens (FIVA) et l’Unesco. L’objectif des deux parties est de protéger ces drôles de mécaniques contre les assauts des politiciens de tous bords qui entendent les proscrire de nos routes. Une «protection du patrimoine roulant» qui ne suffira toutefois pas. Car une autre menace pèse sur ces voitures privées d’électronique dont certaines sont plus que centenaires.

Les spécialistes censés les réparer se font en effet de plus en plus rares et âgés. La Suisse alémanique s’en est émue la première. Ainsi, la communauté suisse d’intérêt «restaurateur automobile» (IgFS) propose depuis 2015 une formation continue en cours d’emploi, qui en est déjà à sa cinquième volée.

La Suisse romande ne pouvait pas rester plus longtemps en rade. Tous les documents techniques en allemand entrant dans ce cursus d’un peu plus de deux ans sont actuellement en cours de traduction. Les partenaires de formation sont d’ores et déjà connus, puisqu’il s’agit des Écoles techniques de Genève, Fribourg et Yverdon (VD). Cette formation qui démarrera à l’automne 2021 est destinée à des mécaniciens ou à des personnes qui ont effectué un apprentissage dans le domaine de la technique automobile. Ils auront donc la possibilité de se spécialiser dans le domaine de la restauration, un brevet fédéral venant couronner les efforts des lauréats.

Un savoir-faire pratique et théorique

La formation continue comporte cinq modules théoriques et pratiques. Un volet important est notamment consacré à l’étude du projet. Car beaucoup de composantes entrent en jeu lorsqu’il s’agit de restaurer un véhicule historique. L’accueil du client est primordial, ainsi que l’établissement du devis –les réparations/restaurations peuvent être passablement onéreuses– ou la volonté d’informer le propriétaire en permanence sur l’avancée des travaux.

Plus d’informations

La formation vous intéresse? N’hésitez pas à contacter le responsable pour la Suisse romande: roland@bandieri.ch

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!