Une Française s'attaque à l'Atlantique à tire-d'aile
Actualisé

Une Française s'attaque à l'Atlantique à tire-d'aile

La navigatrice Anne Quéméré a entamé sa traversée en solitaire et sans assistance de l'Atlantique Nord en «oceankite», un flotteur tracté par un cerf-volant. Une première mondiale.

Partie dimanche d'Ambrose Light, le phare au large de New York, l'aventurière compte rallier les quelque 5600 km jusqu'en Bretagne en cinq à sept semaines. Un vent de 10 à 15 nœuds soufflait au moment du départ, ce qui lui a permis de faire décoller son aile dès avant la ligne de départ. La Bretonne de 39 ans avait dû reporter son départ à deux reprises la semaine passée en raison de conditions météorologiques défavorables, d'abord la tempête tropicale «Alberto», puis le manque de vent.

Cette traversée, en solitaire et sans assistance, constituerait une première mondiale pour l'oceankite, un prototype de 5 m de long sur 2 m de large tracté par une aile à la façon d'un cerf-volant pilotable, similaire à ceux utilisés dans la pratique du kitesurf. Parmi les écueils qui devraient l'attendre au cours de ce nouveau défi: une route périlleuse balayée par de violentes dépressions, fréquentée par les icebergs et empruntée par les cargos. La température de l'eau avoisine les 3 ou 4 degrés.

La Quimpéroise est la seule femme à avoir réalisé la double traversée de l'Atlantique à la rame en solitaire et sans assistance. Par la route sud, «la route des alizés» en 2003, puis par la route nord en 2004. A ce jour, elle détient les meilleurs temps féminins, 56 jours par le sud et 87 jours par le nord.

(gco/afp)

Ton opinion