Une fugueuse vaudoise retrouvée chez un retraité français
Actualisé

Une fugueuse vaudoise retrouvée chez un retraité français

Une fugueuse de 14 ans, domiciliée à Aigle (VD), a été retrouvée jeudi dernier dans le sud de la France chez un homme qu'elle avait rencontré sur Internet.

Celui-ci a été inculpé par la justice française d'»atteintes sexuelles sur mineure de moins de quinze ans».

La jeune fille, portée disparue depuis le 6 juillet, avait rencontré le Français de 58 ans à l'occasion d'un chat sur Internet en 2003, a indiqué mardi la police vaudoise dans un communiqué. Sous le pseudonyme «Sophie 13», il s'est d'abord fait passer pour une fille avant de dévoiler sa véritable identité.

Le quinquagénaire est alors devenu le confident de l'adolescente d'origine tamoule et l'a aidée a organiser sa fugue. Il ne s'agit pas d'un enlèvement, a indiqué à l'ATS le porte-parole de la police vaudoise Jean-Christophe Sauterel, précisant que la jeune fille était partie de son plein gré. Elle n'a pas été maltraitée, a-t-il ajouté.

Début juillet, le Français était venu chercher l'écolière à Aigle et l'avait emmmenée à son domicile de Miramas, près de Marseille, où il l'a hébergée.

Le Français a été mis en examen pour «atteintes sexuelles sur mineure de moins de quinze ans, sans violence, contrainte, menace ni surprise», a indiqué pour sa part la police française citée par l'AFP. Il a été déféré devant le Parquet d'Aix-en-Provence.

Problèmes familiaux

Après avoir épluché les mails de l'adolescente, les autorités suisses avaient alerté leurs homologues français sur la possibilité d'un ravisseur résidant dans la région de Marseille. Les policiers vaudois se sont alors rendus sur place dans le cadre d'une commission rogatoire et ont pu retrouver la fugueuse en collaboration avec les autorités locales.

L'adolescente, de nationalité srilankaise, a été placée dans un foyer en France et sera encore interrogée par les autorités françaises pour les besoins de leur enquête. A son retour en Suisse, elle sera prise en charge par le service de protection de la jeunesse. Sa fugue semble motivée par des problèmes familiaux et scolaires, selon la police vaudoise.

(ats)

Ton opinion