Espace: Une fusée guidée par un ordinateur suisse
Actualisé

EspaceUne fusée guidée par un ordinateur suisse

Lundi prochain doit avoir lieu au centre spatial guyanais de Kourou le vol inaugural du nouveau lanceur européen Vega. RUAG Space a développé la coiffe de protection et l'ordinateur de commande.

Vega complète la famille des lanceurs européens d'entrée de gamme. D'une hauteur d'une trentaine de mètres, ce lanceur peut emporter environ 1500 kilos sur une orbite située à 700 kilomètres d'altitude. Il convient tout particulièrement aux satellites d'observation de la Terre, météorologiques et scientifiques.

Coiffe de protection

La coiffe de Vega a été construite par RUAG Space à Zurich, a indiqué le groupe jeudi. Mesurant environ huit mètres de haut, elle protège les satellites des hautes températures, du soleil, des poussières, de l'humidité ou de la pluie avant le décollage sur le pas de tir.

Pendant les premières minutes de vol, c'est contre le bruit, l'énorme chaleur due aux frottements et les contraintes mécaniques que la coiffe doit protéger les satellites. Lorsque la fusée quitte l'atmosphère après trois bonnes minutes de vol, la coiffe devenue inutile est larguée.

Les coiffes fabriquées par RUAG sont utilisées aussi bien sur le lanceur européen Ariane 5 que sur le lanceur américain Atlas-V-500. Comme celles d'Ariane et Atlas, la coiffe de Vega fait appel à la structure sandwich.

Elle se compose d'un noyau nid d'abeille en aluminium et de quatre couches superficielles en plastique renforcé par fibre de carbone. La coiffe entièrement équipée pèse 530 kilos. Une couche de liège protège son revêtement extérieur contre la chaleur provoquée par les frottements au cours du vol dans l'atmosphère.

Ordinateur de bord

L'ordinateur de commande a été fabriqué par RUAG Space Suède. Nettement plus petit et plus léger que l'ordinateur de bord d'Ariane 5, celui de Vega affiche cependant une capacité de calcul bien plus importante.

Pour son vol inaugural, Vega mettra en orbite le satellite passif Lares (Laser Relativity Satellite). Construit par l'agence spatiale italienne, cet engin est une sphère de tungstène dont la surface est recouverte de 92 rétro-réflecteurs laser. Lares doit permettre d'étudier l'effet Lense-Thirring, phénomène gravitomagnétique prédit par la théorie de la relativité générale.

Vega emportera également une série de microsatellites. Le nouveau lanceur a été développé dans le cadre d'un programme de l'Agence spatiale européenne (ESA) financé par l'Italie, la France, l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et la Suède.

(ats)

Ton opinion