Naples (I): Une fusillade entre mafieux blesse une fillette

Publié

Naples (I)Une fusillade entre mafieux blesse une fillette

Des coups de feu tirés dans un quartier très fréquenté de la ville du sud de l'Italie ont blessé trois personnes vendredi dernier. Une fillette a été grièvement blessée.

par
atk

Une attaque de la Camorra, la mafia napolitaine, a fait trois blessés par balle vendredi dernier. Une fillette âgée de moins de quatre ans, sa grand-mère de 50 ans, ainsi qu'un homme de 32 ans défavorablement connu des services de police. Ils ont tous été hospitalisés. L'enfant et le trentenaire sont dans un état grave.

L'homme grièvement blessé était la cible d'un commando de la mort explique le quotidien «Il Mattino di Napoli». La chaîne locale Juorno.it a diffusé des images prises par une caméra de surveillance. On peut y voir le tueur arriver en scooter la tête couverte par un casque pour ne pas se faire reconnaître. Le meurtrier, plutôt corpulent, tire alors en direction de sa cible, mais la manque, il se lance alors à ses trousses en tirant au milieu de la route sans se soucier de la présence de passants. Dans une partie de la séquence on peut aussi voir la petite Noemi, touchée, couchée sur le sol, le tireur passant par-dessus le corps.

Face à cet événement, la population s'est mobilisée contre la Camorra dimanche. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche sur le lieu de la fusillade.

Le maire de Naples accuse la série Gomorra

Pour le maire de Naples (sud) Luigi de Magistris, cela ne fait aucun doute: chaque nouvel épisode de la série télévisée Gomorra entraîne le soir même une recrudescence de la délinquance dans sa ville. «Interrogeons-nous sur les épisodes de violences qui augmentent les soirs de diffusion de la série Gomorra» a ainsi affirmé Luigi de Magistris lundi matin à la radio.

Selon cet ancien magistrat, élu sous une étiquette de gauche, cette fiction sur la mafia napolitaine donne le mauvais exemple aux jeunes, fascinés par les «symboles du mal et de la violence» qu'ils y trouvent. Adaptée du best-seller mondial de l'écrivan et journaliste Roberto Saviano, la série montre de manière crue et violente le quotidien de la Camorra.

Maire de Naples depuis 8 ans, Luigi de Magistris avait déjà par le passé critiqué le travail de Roberto Saviano, lui reprochant de faire de la mafia son fonds de commerce. En 2017, répondant aux critiques de Saviano quant à sa gestion de la ville, le maire avait écrit sur Facebook : «Saviano, tu fais ton beurre sur le dos de Naples et des Napolitains». (atk/afp)

Ton opinion