Une Genevoise en finale de Top Model Europe

Publié

ConcoursUne Genevoise en finale de Top Model Europe

Étudiante de 20 ans, Anaïs Zwald fait partie de 30 femmes encore en lice dans la catégorie modèle photos du concours international de mannequins.

par
Julienne Farine

Au départ, Anaïs s’est inscrite au casting de Top Model Europe, organisé par Ulysse Freitas, un peu par hasard, deux ans après avoir pris part à Miss Suisse francophone. Lors de la finale du concours – l’un des trois plus importants dans le monde – qui se tiendra le dimanche 29 mai 2022 à Bruxelles, l’étudiante à l’École hôtelière de Genève sera face à 29 autres jeunes femmes dans la catégorie modèle photos.

Aviez-vous déjà des expériences en tant que mannequin avant de passer le casting de Top Model Europe?

Un petit peu. Depuis Miss Suisse francophone, on m’a un peu reconnue sur les réseaux sociaux et on m’a appelée pour des shootings photos ou des défilés, mais c’est resté assez amateur.

Devenir mannequin est votre rêve d’enfant?

Je pense que oui. Ma maman m’avait inscrite à mon premier défilé il y a dix ans. Ça m’a tout de suite plu et j’ai continué à me prendre en photo, à aller chez des photographes.

Comment réagissent vos proches, vos amis, les étudiants que vous côtoyez à l’École hôtelière?

Ma maman est à fond derrière moi (elle rit). J’ai quand même perdu beaucoup d’amis à cause de ça, peut-être par jalousie. Ça a fait un assez gros tri, mais la plupart de mes proches, ma famille, mon copain ont toujours été derrière moi.

Pensez-vous pouvoir gagner?

Je ne pensais déjà pas réussir à aller jusque-là, donc c’est inespéré pour moi. C’est un rêve. Je suis déjà très contente de mon parcours. Gagner, ce serait quelque chose en plus, mais ce n’est pas forcément l’objectif ultime. Ça sera déjà une magnifique expérience.

Si vous gagnez, continuerez-vous vos études?

Oui, c’est quelque chose que je conseille à tout le monde. Dans ce milieu, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve, si ça va marcher ou non. Je compte poursuivre mes études et essayer de libérer du temps pour faire du mannequinat à côté.

Il y a eu beaucoup de critiques concernant la pression subie par les mannequins pour être très minces. L’avez-vous subie?

On m’en a parlé, mais ce n’est pas quelque chose que je tolère. Je ne trouve pas ça sain. De nos jours, on prône la mixité et je trouve qu’il est important d’avoir de tout.

Vous a-t-on déjà demandé de perdre du poids?

Pas directement. On a pu me le faire comprendre, mais c’est quelque chose que j’ai très vite écarté. Si je n’intéresse pas ces personnes, tant pis pour elles.

Huit Suisses parmi les finalistes

En plus d’Anaïs, sept hommes et femmes représenteront la Suisse à Bruxelles.

Dans la catégorie modèle photos féminins: Adriana, de Zurich 

Dans la catégorie modèle photos masculin: Kilian, de Penthaz (VD)

Dans la catégorie mannequin féminin: Ana, de Collombey (VS) et Sophie-Marie, de Lausanne

Dans la catégorie mannequin masculin: Jonathan, de Pully (VD)

Dans la catégorie modèle sportif: Nathan, de Fribourg, et Sébastien, de Genève

Ton opinion

35 commentaires