Littérature: Une Genevoise primée pour un premier roman
Actualisé

LittératureUne Genevoise primée pour un premier roman

Simona Brunel-Ferrarelli a reçu le prix littéraire SPG du premier roman 2020 pour son roman Les battantes.

La Genevoise Simona Brunel-Ferrarelli a reçu le prix SPG pour Les Battantes.

La Genevoise Simona Brunel-Ferrarelli a reçu le prix SPG pour Les Battantes.

Editions Encre Fraîche

Le prix littéraire SPG du premier roman 2020 revient à la Genevoise Simona Brunel-Ferrarelli, pour Les battantes, paru aux Éditions Encre Fraîche. Le prix, qui récompense des auteurs romands, est doté de 5000 francs.

À la mort de sa mère en 2016, Simona Brunel-Ferrarelli a écrit son premier roman Les battantes. Ce texte a déjà été distingué sur manuscrit par la Société genevoise des écrivains (SGE) en 2018.

L’auteure, née à Rome en 1965, arrive à Genève en 1974. Après des études de littérature, elle enseigne la littérature française dans des écoles privées. Passionnée d’écriture et de théâtre, elle écrit abondamment sans jamais penser à être publiée.

Traversée du tunnel

L’Italo-genevoise a traversé un tunnel ces dernières années. Elle a perdu son emploi d’enseignante dans une école privée, puis a connu des problèmes de santé, des deuils à répétition, dont celui de sa mère.

L’écriture et cette reconnaissance liée aux prix lui ont redonné une place: «Quand on a 50 ans et qu’une employée de l’Office cantonal de l’emploi vous dit qu’on ne retrouvera pas de travail, c’est très dur», a-t-elle dit dans une interview à la Tribune de Genève au moment de recevoir le premier prix.

En 2017, le jury du prix SPG avait couronné Elisa Shua Dusapin avec Hiver à Sokcho, paru aux Éditions Zoe. Ce prix, lancé en 2014, a pour but de promouvoir la création littéraire romande et sa diffusion, d’encourager de nouveaux auteurs romands, et de soutenir l’édition romande et ses acteurs.

(ATS/NXP)

Ton opinion

2 commentaires