Vernets (GE): Une glace qui engloutit des dizaines de millions
Actualisé

Vernets (GE)Une glace qui engloutit des dizaines de millions

La Ville de Genève ne cesse de payer pour rénover sa vieille patinoire, pourtant vouée à être remplacée.

par
Léonard Boissonnas
La Ville de Genève doit régulièrement mettre la main au porte-monnaie pour garder son club.

La Ville de Genève doit régulièrement mettre la main au porte-monnaie pour garder son club.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Loges VIP, nouveaux gradins, rink absorbant prévu cet été: depuis 2008, plus d'une vingtaine de millions ont été investis à la patinoire des Vernets, qui date des années 50, notamment pour continuer à accueillir le Genève-Servette Hockey Club (GSHC). Et ça continue: mardi, une demande pour un crédit d'étude sera présenté au Conseil municipal en vue de changer la machine qui produit le froid. L'opération coûterait environ 11 millions. Ces dépenses sont-elles sensées, alors qu'on attend une nouvelle patinoire pour le club depuis près de dix ans?

«Certains travaux n'auraient pas été nécessaires si nous avions une nouvelle patinoire», déplore l'élu municipal PLR Simon Brandt. «La Ville a fait ce qu'il fallait pour une installation aux normes, c'est très bien, mais on n'a fait que repousser l'échéance inéluctable d'une nouvelle patinoire», note Christophe Stucki, directeur général du GSHC.

«Effectivement, une partie des fonds investis ces dernières années ont surtout servi à accueillir le GSHC, reconnaît Sami Kanaan, conseiller administratif chargé des sports. Mais, si on n'avait pas fait ces travaux, on n'aurait plus de club du tout.» Quant à la machine de froid, «son remplacement devait se faire avec ou sans le GSHC», précise le socialiste, les Vernets étant appelés à perdurer, même avec une nouvelle patinoire. Celle-ci n'étant pas prévue avant quatre ou cinq ans, il n'est pas à exclure que de nouveaux travaux doivent avoir lieu (encadré). La Ligue suisse de hockey indique que «les infrastructures seront évaluées dans le cadre du processus annuel d'attribution de l'autorisation de jouer» durant l'été.

Les vestiaires, prochain écueil?

Selon Simon Brandt, les nouvelles normes font que les vestiaires pourraient poser problème à la Ligue suisse de hockey.Christophe Stucki rappelle que, pour l'octroi de la licence pour la prochaine saison, l'urgence était le rink absorbant. «Cela ne veut pas dire qu'il n'y aura pas d'autres demandes pour les saisons successives.» Si d'autres dépenses devaient être faites pour le club, Sami Kanaan prévient que la Ville ne les assumerait pas seule: «Il faudra voir comment le Canton ou les communes vont s'associer.»

Ton opinion