sculpture: Une grenouille crucifiée fâche Rome
Actualisé

sculptureUne grenouille crucifiée fâche Rome

Le ministre italien de la culture Sandro Bondi est en colère.

Il a estimé jeudi que la sculpture d'un artiste allemand représentant une grenouille crucifiée et exposée dans un musée du nord de l'Italie «blesse le sentiment religieux».

«Non seulement cette oeuvre blesse le sentiment religieux de nombreuses personnes qui voient dans la croix le symbole de l'amour de Dieu, mais elle offense aussi le bon sens et la sensibilité de ceux qui ne se reconnaissent pas dans ce symbole», a estimé le ministre de la culture du gouvernement Berlusconi dans un communiqué.

«Je serais heureux que les institutions publiques ou financées par le public n'exaltent pas uniquement l'art désacralisé, les provocations inutiles ou le non-sens», conclut le ministre.

Cette sculpture controversée de Martin Kippenberg est exposée au musée d'art moderne de Bolzano, dans le nord de l'Italie. Sous la pression de certains élus locaux, sa direction a récemment décidé de la déplacer de l'entrée de l'établissement au troisième étage mais a refusé de ne plus l'exposer.

Le nouveau gouvernement de droite de Silvio Berlusconi soigne ses rapports avec le Vatican et avec l'Eglise catholique italienne, qui sont bien meilleurs que ceux du précédent gouvernement de gauche de Romano Prodi.

Ce dernier avait notamment souhaité reconnaître la légalité des unions civiles, hétérosexuelles comme homosexuelles, mais avait finalement été contraint d'enterrer le projet.

(ats)

Ton opinion