Valais – Une Guggenmusik victime des malversations de sa secrétaire
Publié

ValaisUne Guggenmusik victime des malversations de sa secrétaire

En Valais, les Guggenmusik sont des institutions comparables à la raclette, au FC Sion ou au Cervin. Alors, lorsqu’une secrétaire d’une de ces sociétés détourne de l’argent, ça fait désordre.

par
Fabrice Zwahlen
Les Guggenmusik sont une composante essentielle des carnavals suisses.

Les Guggenmusik sont une composante essentielle des carnavals suisses.

DR

Une des principales Guggenmusik valaisannes a été victime d’agissements répétés et peu scrupuleux de la part de sa secrétaire. Au total, celle-ci a dérobé plus de 13’000 francs sur plusieurs mois. Pour atteindre cette somme rondelette, la coupable a commis plusieurs vols sous des formes diverses.

Tout commence au printemps 2020. Membre du comité depuis plusieurs années, la secrétaire omet d’inscrire des sommes de 800 et de 1200 francs dans la comptabilité de la société. Quelque temps plus tard, elle prélève 1300 francs, puis 3000 francs, sans motif valable.

Montants à rembourser

Parallèlement, elle use de la carte de crédit de l’association pour régler des factures ou frais personnels. Entre mars et septembre 2020, elle joue au casino en ligne, commande des billets d’avion et se crée un abonnement chez Netflix.

Bannie de la Guggen fin septembre, la jeune intrépide a fini par rendre les fonds de caisse de l’association (de 400 et 267 francs) et l’ensemble des documents comptables de la société. De quoi éviter des poursuites supplémentaires pour une comptabilité tenue d’une manière non conforme. La clique musicale n’en a pas moins déposé une plainte afin de récupérer les montants dérobés.

Au terme de l’instruction, le Ministère public du Bas-Valais a reconnu l’accusée coupable de vols à répétition. La Valaisanne a ainsi écopé de 50 jours-amende à 40 francs avec sursis durant deux ans et d’une amende de 400 francs. Elle devra également rembourser les 13’000 francs prélevés indûment, sous peine de s’exposer à de nouvelles sanctions.

Ton opinion