Canton du Valais – Une immense installation photovoltaïque en projet dans les Alpes

Publié

Canton du ValaisUne immense installation photovoltaïque en projet dans les Alpes

«Gondosolar», c’est une superficie de 100’000 mètres carrés de panneaux solaires. Un projet qui pourrait voir le jour dans les trois ans si l’autorisation de subvention est accordée.

Alpiq

«Gondosolar», la plus grande installation photovoltaïque de Suisse, devrait voir le jour au-dessus du village de montagne de Gondo (VS). Ce projet d’une superficie de 100’000 mètres carrés (une surface équivalente à 14 terrains de football) est le résultat d’une collaboration entre Alpiq, la commune de Gondo-Zwischbergen, l’exploitant local de la centrale électrique et du réseau Energie Electrique du Simplon (EES) et l’initiateur du projet Renato Jordan.

La future installation, qui va nécessiter près de 42 millions de francs d’investissements, sera composée de 4500 éléments solaires bifaciaux qui pourront ainsi transformer la lumière du soleil en électricité sur leurs faces avant et arrières. Chaque élément solaire sera composé de huit modules photovoltaïques. Les panneaux devront être montés verticalement pour ne pas être écrasés par la neige.

Pour l’équipe à l’origine du projet, la situation à 2000 mètres d’altitude est idéale et elle s’attend donc à ce que «Gondosolar» produise environ 23,3 millions de kilowattheures d’électricité par an – dont plus de la moitié pendant l’hiver.

Construit en trois ans

Présenté au public ce lundi, le projet doit encore passer par une procédure d’autorisation. S’ils obtiennent l’autorisation de subvention demandée à la Confédération, ses promoteurs estiment que «Gondosolar» pourra être entièrement construite et mise en service dans les trois ans.

L’avantage de l’altitude

Les initiateurs du projet expliquent que la productivité des installations photovoltaïques de haute altitude est jusqu’à deux fois plus élevée que celle des installations de plaine. Une situation qui se comprend du fait que la couverture nuageuse y est plus faible et le rayonnement solaire serait donc nettement plus fort en altitude que sur le plateau. S’ajoute encore la réflexion de la lumière solaire par la neige qui permettrait d’augmenter la production. Les conditions d’utilisation dues aux basses températures seraient aussi avantageuses.

(Philippe Coradi/aze)

Ton opinion

3 commentaires