31.07.2020 à 17:39

Ouïghours

Une organisation paramilitaire chinoise sanctionnée

Washington a annoncé vendredi des mesures à l’encontre d’un groupe paramilitaire subordonné à Pékin, accusé de violer les droits humains des Ouïghours dans le nord de la Chine.

Washington accuse Pékin d'avoir interné plus d'un million de musulmans ouïghours et de membres d'autres minorités dans des «camps de concentration».

Washington accuse Pékin d'avoir interné plus d'un million de musulmans ouïghours et de membres d'autres minorités dans des «camps de concentration».

AFP

Les Etats-Unis ont imposé vendredi des sanctions à une importante organisation paramilitaire présente dans la région chinoise du Xinjiang. Ils l'accusent de violations des droits des Ouïghours et d'autres membres de minorités musulmanes.

«Camps de concentration»

Le Trésor américain a annoncé le gel des éventuels avoirs aux Etats-Unis de Xinjiang Production and Construction Corps, «subordonnée au Parti communiste chinois», qui dirige ses propres installations, universités et médias dans cette région du nord-ouest de la Chine.

Washington, comme d'autres pays occidentaux et de nombreuses organisations internationales, accuse Pékin d'avoir interné plus d'un million de musulmans ouïghours et de membres d'autres minorités dans des «camps de concentration».

La Chine dément ce chiffre et affirme qu'il s'agit de centres de formation professionnelle, destinés à aider la population à trouver un emploi afin de l'éloigner de la tentation de l'extrémisme islamiste.

«Arrestations arbitraires de masse»

Les sanctions visent aussi un ex-commissaire politique de ce groupe paramilitaire, Sun Jinlong, et son commandant Pen Jiarui, également vice-secrétaire du Parti communiste chinois. Ils sont tous ciblés en raison «de graves violations des droits humains contre des minorités ethniques au Xinjiang», a expliqué le Trésor, dénonçant «des arrestations arbitraires de masse» et «des abus physiques graves».

«Les Etats-Unis sont déterminés à utiliser tous leurs pouvoirs financiers pour faire rendre des comptes à ceux qui violent les droits humains au Xinjiang et à travers le monde», a prévenu le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!