Actualisé 14.10.2015 à 13:48

Virus Ebola

Une infirmière «guérie» fait une grave rechute

Une soignante britannique, contaminée par le virus Ebola en Sierra Leone, se trouve dans un état critique après une rechute.

1 / 268
29.03.2016 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé officiellement mardi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ne constituait plus une «urgence de santé publique de portée internationale». Une déclaration faite malgré une résurgence du virus en Guinée.

29.03.2016 L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé officiellement mardi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest ne constituait plus une «urgence de santé publique de portée internationale». Une déclaration faite malgré une résurgence du virus en Guinée.

Keystone/Salvatore di Nolfi
15.01 Alors que l'OMS a annoncé hier la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, la Sierra Leone a déclaré enquêter sur un décès suspect d'Ebola.

15.01 Alors que l'OMS a annoncé hier la fin de l'épidémie en Afrique de l'Ouest, la Sierra Leone a déclaré enquêter sur un décès suspect d'Ebola.

AP/Youssouf bah
14.01 L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est officiellement terminée depuis jeudi. L'OMS a annoncé à Genève que le Liberia était désormais exempt du virus, après la Sierra Leone et la Guinée.

14.01 L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est officiellement terminée depuis jeudi. L'OMS a annoncé à Genève que le Liberia était désormais exempt du virus, après la Sierra Leone et la Guinée.

AFP/David Mcnew

L'infirmière britannique Pauline Cafferkey, contaminée puis déclarée guérie du virus Ebola en janvier, avant d'être victime d'une rechute, était mercredi dans un état «critique», a annoncé le Royal Free Hospital de Londres, où elle est hospitalisée. «Nous avons la tristesse d'annoncer que la santé de Pauline Cafferkey s'est détériorée et qu'elle se trouve maintenant dans un état critique», a déclaré l'établissement dans un communiqué. «Pauline est traitée pour Ebola dans une unité d'isolement», a précisé le Royal Free Hospital.

L'infirmière de 39 ans y avait été admise vendredi après avoir été transférée par avion militaire de l'hôpital Queen Elizabeth à Glasgow (Écosse). Sa rechute a suscité la colère de sa famille, selon qui son état aurait pu être détecté plus tôt. «Ma famille et moi croyons que (les médecins) ont manqué une énorme occasion de donner le bon diagnostic», a déclaré la soeur de l'infirmière, Toni Cafferkey, dans le Sunday Mail.

Face à un éventuel risque de propagation du virus, les autorités sanitaires britanniques surveillent 58 personnes ayant été en contact avec l'infirmière.

Contaminée en Sierra Leone

Pauline Cafferkey avait été testée positive à Ebola fin décembre 2014, après être rentrée d'une mission en Sierra Leone où elle travaillait pour l'ONG Save the Children au centre médical britannique de Kerry Town.

Elle n'avait pu recevoir le médicament expérimental ZMapp et avait accepté à la place de recevoir un traitement antiviral expérimental et du plasma sanguin prélevé sur une personne ayant survécu au virus Ebola. Elle avait été déclarée «complètement rétablie» le 24 janvier 2015.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest est la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976. Elle a fait, selon les dernières données disponibles, 11.312 morts sur un total de 28'457 personnes contaminées depuis décembre 2013. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!