Crimée: Une initiative «contre-productive»

Actualisé

CriméeUne initiative «contre-productive»

La Russie a qualifié vendredi d'«initiative contre-productive» la résolution adoptée la veille par l'Assemblée générale de l'ONU.

Cette décision dénonce le référendum en Crimée et le rattachement de cette péninsule ukrainienne à la Russie.

Cette «initiative contre-productive (...) ne fait que compliquer le règlement de la crise politique en Ukraine», a dénoncé le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué.

La résolution non contraignante, proposée par l'Ukraine et co-parrainée par les Occidentaux, a recueilli 100 voix pour, 11 contre et 58 abstentions sur les 193 membres de l'Assemblée générale. Rédigée en des termes très modérés, elle ne critique pas explicitement Moscou.

«Le grand nombre d'abstentions et d'absents est un éloquent témoignage du rejet d'une interprétation partiale des événements en Ukraine», a estimé la diplomatie russe. Celle-ci a par ailleurs dénoncé la «pression éhontée, qui est allée jusqu'au chantage politique et économique, exercée (par les Occidentaux, ndlr) sur un certain nombre d'Etats membres pour qu'ils votent pour».

La résolution souligne que «le référendum du 16 mars, n'ayant aucune validité, ne peut pas justifier un quelconque changement du statut» de la Crimée. Elle demande à tous les Etats et organisations internationales «de ne reconnaître aucun changement de (ce) statut».

Elle «affirme l'engagement (de l'Assemblée) envers la souveraineté, l'indépendance politique, l'unité et l'intégrité territoriale de l'Ukraine dans ses frontières internationalement reconnues». (ats)

Ianoukovitch veut un référendum dans chaque région ukrainienne

Le président déchu Viktor Ianoukovitch a appelé vendredi à ce que chaque région ukrainienne puisse se prononcer par référendum sur son statut «à l'intérieur de l'Ukraine». Cette information a été fournie par l'agence de presse russe Itar-Tass.

«En tant que président qui est avec vous par la pensée et l'âme, j'en appelle à tous les citoyens censés de l'Ukraine: ne cédez pas aux imposteurs! Exigez la tenue d'un référendum sur le statut de chaque région à l'intérieur de l'Ukraine», a déclaré Viktor Ianoukovitch, selon l'agence. Destitué par le Parlement ukrainien le 22 février et sous le coup d'un mandat d'arrêt pour avoir ordonné à la police de tirer sur les manifestants de «Maïdan», la place de l'Indépendance à Kiev, Viktor Ianoukovitch est réfugié en Russie.

Lors de sa première apparition publique après sa fuite, le 28 février à Rostov-sur-le-Don, il s'était prononcé en faveur de l'«unité de l'Ukraine» avant que ne se tienne en Crimée le référendum sur le rattachement à la Russie, qui a servi à justifier l'annexion de la péninsule par Moscou. Il a par la suite dit se considérer comme le président légitime de l'Ukraine et a qualifié d'«illégale» l'élection présidentielle prévue le 25 mai.

Ton opinion