Genève: Une initiative pour sauver le cinéma Plaza

Actualisé

GenèveUne initiative pour sauver le cinéma Plaza

Après avoir tenté la voie juridique, l'association qui se bat pour la sauvegarde des lieux s'en remet au peuple.

Feu le cinéma Plaza se situe en bas de l'avenue Chantepoulet.

Feu le cinéma Plaza se situe en bas de l'avenue Chantepoulet.

Google

Les défenseurs du Plaza, cinéma voué à la démolition, passent à la vitesse supérieure. Après avoir exploré sans succès les voies juridiques et politiques, ils ont lancé ce jeudi une initiative populaire cantonale législative pour sauver la salle obscure de l'avenue Chantepoulet.

Les initiants ont jusqu'au 2 octobre pour déposer les 7697 signatures nécessaires pour faire aboutir le texte intitulé «Le Plaza ne doit pas mourir». Ces citoyens, dont plusieurs conseillers municipaux de gauche de la Ville de Genève, comptent sur l'attachement des Genevois à cette salle mythique.

Projet de centre commercial

Le Plaza fait partie d'un bâtiment conçu par l'architecte Marc-André Saugey. Cet ensemble emblématique de l'architecture des années 1950 a été classé en 2004. Mais le canton a déclassé la salle de cinéma en 2011 à la demande du propriétaire, la société Mont-Blanc Centre, qui avait évoqué l'absence de rentabilité de ce lieu fermé depuis onze ans.

Une autorisation de démolition a été obtenue en octobre 2015 sous réserve d'obtenir une autorisation de construire. Le propriétaire veut créer un centre commercial, des logements étudiants et un parking public. Cette autorisation a été délivrée le 8 mai par le canton, a indiqué Pascal Holenweg, élu socialiste.

Initiants déboutés par la justice

Déboutés à plusieurs reprises par la justice, les défenseurs du Plaza, qui auraient pu attendre le traitement d'un recours contre cette autorisation, préfèrent changer de méthode. Ils en appellent à «l'arbitrage des citoyens». L'initiative lancée jeudi vise à maintenir le Plaza dans une affectation culturelle en le déclarant d'utilité publique et à exproprier la société Mont-Blanc Centre.

Selon une étude citée par les initiants, la salle est évaluée à 15 millions de francs. Le canton devrait ainsi débourser cette somme pour acquérir le Plaza et le remettre à la Ville de Genève. Antea Tomicic, vice-présidente de l'Association pour la sauvegarde du Plaza, propose d'y créer un «quartier du cinéma», un lieu de projection, de débat et de médiation culturelle.

Une pétition et une motion

Fer de lance du combat pour sauver le Plaza, cette association avait déposé au Conseil municipal une pétition dotée de 1756 signatures. Une motion a aussi été rédigée. Sans résultat pour l'instant, selon M. Holenweg. Il estime que les autorités «ont lâché prise». La Fédération des architectes suisses s'était aussi opposée à cette démolition. (ats)

Ton opinion