Actualisé 30.11.2018 à 10:58

Genève

Une jatte nazie vendue aux enchères fait débat

Une pièce de vaisselle portant les emblèmes du IIIe Reich sera cédée au bout du lac. La Coordination contre l'antisémitisme s'émeut.

de
jef
Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD).

Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation (CICAD).

Keystone/Martial Trezzini

«Cette vente démontre encore une fois combien le combat contre la banalisation de l'image du nazisme est nécessaire.» Cité par la «Tribune de Genève», Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Cicad (Coordination intercommunautaire contre l'antisémitisme et la diffamation) s'indigne de la mise aux enchères prochaine, à Genève, d'une pièce de vaisselle surmontée des emblèmes du IIIe Reich. Selon la maison de vente, la jatte porte la dédicace du Reichsführer SS, Heinrich Himmler, apposée en 1937. Le nom du propriétaire et vendeur de l'objet, qui appartenait initialement à un diplomate suisse, est gardé confidentiel. Interrogé par le quotidien genevois, Me Yvan Jeanneret indique que vendre un objet nazi ne tombe pas sous le coup de la norme pénale anti-raciste. En effet, l'exposer ne revient pas à faire l'apologie d'une idéologie, explique-t-il.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!