Affaire Xamax: Une journaliste ayant enquêté sur Chagaev tuée
Actualisé

Affaire XamaxUne journaliste ayant enquêté sur Chagaev tuée

Dans les années nonante, une journaliste russe a enquêté sur la société du président «rouge et noir». Quelques mois après ses révélations, elle était exécutée. Retour sur une affaire trouble.

par
cbx

Nina Efimova a perdu la vie dans des circonstances pour le moins violentes, enlevée, puis exécutée avec sa mère à Grozny, en Tchétchénie. Selon une information du site sharkfoot.fr du 14 novembre, relayée par «Le Matin» de jeudi, cette journaliste russe a enquêté en 1996 sur l'ancienne société de Bulat Chagaev, Sovamericantrade. L'actuel président de Neuchâtel Xamax était alors soupçonné de détournements de fonds publics. Présenté comme le beau-fils de Doku Zavgaev, dernier président soviétique en Tchétchénie, l'homme d'affaires avait accès aux caisses de l'Etat grâce à ses liens familiaux. Selon le quotidien orange, le Ministère des finances russes à Grozny avait même lancé la révision des comptes de cette société.

Après enquête, l'article de la journaliste contenait des «révélations explosives», qu'elle a livrées à la presse. Quelques mois après, elle était retrouvée sans vie. Pour autant, Nina Efimova avait d'autres affaires sur le feu au moment des faits. Elle s'était notamment penchée sur le cas d'une jeune Tchétchène violée par un soldat russe et sur les abus des autorités en place à l'époque, dont le président lui-même, qui n'était autre que le beau-père de Bulat Chagaev.

Durant les années nonante, le président de Neuchâtel Xamax a également entretenu des relations d'affaires avec un escroc grec. Il est actuellement prévenu de faux dans les titres en raison d'une attestation trafiquée de la Bank of America, qui était censée attester sa fortune.

Ton opinion