Iran: Une journaliste condamnée à la prison et au fouet
Actualisé

IranUne journaliste condamnée à la prison et au fouet

Une journaliste et militante des droits de l'Homme a été condamnée à quatre ans de prison et 74 coups de fouet, après avoir été reconnue coupable de «guerre contre Dieu».

En septembre, elle avait été condamnée à six ans de prison pour «conspiration contre les institutions» et «guerre contre Dieu» («moharebeh»).

La cour d'appel de Téhéran a réduit sa peine après avoir annulé l'accusation de «conspiration», a expliqué Kalame.com, le site internet du leader de l'opposition Mir Hossein Moussavi.

Shiva Nazar-Ahari a nié toutes les accusations retenues contre elle

Ce tribunal l'a également condamnée à être emprisonnée dans la ville de Karaj, à 35 km à l'ouest de Téhéran, selon le site, qui précise que Shiva Nazar-Ahari a nié toutes les accusations retenues contre elle.

Militante des droits de l'Homme, cette jeune femme de 26 ans avait été arrêtée une première fois peu après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin 2009, qui a déclenché une vague de manifestations dans tout le pays.

Libérée sous caution trois mois plus tard, elle avait été arrêtée de nouveau en décembre 2009 alors qu'elle s'apprêtait à participer aux obsèques du grand ayatollah Hossein Ali Montazeri, ancien dauphin de l'Imam Khomeiny devenu un symbole de la résistance au pouvoir. Elle avait été libérée sous caution en septembre.

Les manifestations à répétition contre la réélection de M. Ahmadinejad, que l'opposition considère comme entachée de fraudes massives, ont entraîné une répression sévère, faisant des dizaines de morts et des milliers d'arrestations.

Des dizaines d'opposants, dont des journalistes, des militants des droits de l'Homme, ont été condamnés à des peines de prison parfois lourdes. Au moins dix manifestants ont également été condamnés à mort. (afp)

Ton opinion