Publié

Covid-19 aux États-UnisUne journaliste fond en larmes en direct

Après la diffusion de son reportage sur une famille brisée par le coronavirus, une reporter de CNN a craqué au moment de conclure.

«Je suis désolée. J’essaie d’aller jusqu’au bout.» Submergée par l’émotion, la journaliste Sara Sidner a eu bien du mal à conclure son intervention en direct, mardi soir sur CNN. L’Américaine côtoie depuis plusieurs jours Juliana Jimenez Sesma, habitante du sud de Los Angeles (Californie) qui a perdu sa mère et son beau-père à onze jours d’intervalle. Une équipe de CNN était présente lors de l’enterrement de la maman de Juliana, qui s’est déroulé sur le parking d’un hôpital pour respecter les mesures de distance sociale.

Une fois son reportage diffusé, Sara Sidner a dû s’y reprendre à plusieurs fois pour terminer sa phrase, tant elle était bouleversée par cette histoire: «C’est le dixième hôpital que j’ai visité, et de voir la façon dont ces familles doivent vivre après cela, et le chagrin si grand et si profond… C’est vraiment difficile à supporter», a-t-elle expliqué à travers ses larmes. «Ça ne va pas, tout simplement. Ce n’est pas bien ce que nous nous faisons les uns aux autres. Ces familles ne devraient pas vivre ça», a ajouté la correspondante.

«Je ne pouvais pas contrôler mes larmes»

«Faites tout ce que vous pouvez pour empêcher que cela ne tue les membres de votre famille, vos voisins, vos amis, vos professeurs, vos médecins et vos pompiers», a encore imploré Sara Sidner. Sur Twitter, la reporter est revenue sur son intervention poignante, avouant qu’il ne s’agissait pas de son «moment de plus grande fierté en tant que journaliste», mais qu’elle n’avait «pas pu se retenir». Dans un texte publié sur CNN, Sara Sidner a expliqué qu’elle avait laissé parler sa «rage» contre ceux qui ne prennent pas le Covid-19 au sérieux.

«Je me suis sentie mise à nu, exposée et gênée à la fois. On m’a longtemps appris, en tant que femme, à ne jamais pleurer en public et surtout pas au travail. Mais j’ai fait ça, ce mardi-là. J’ai pleuré. Je ne pouvais pas contrôler mes larmes. Je ne pouvais pas utiliser mes mots», a témoigné Sara Sidner, qui dit avoir l’impression que son pays est «sous assistance respiratoire», particulièrement après les incidents du Capitole.

Le cri du cœur de la correspondante a été massivement partagé sur les réseaux sociaux, et notamment par l’actrice Jennifer Aniston, qui en a fait une story sur son compte Instagram.

(joc)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!