Consommation à Genève: Une journée sans achat pour faire réfléchir
Actualisé

Consommation à GenèveUne journée sans achat pour faire réfléchir

La Journée sans achat aura lieu samedi dans le monde entier. A Genève, un stand sera installé à la place du Molard. Les organisateurs veulent faire réfléchir les passants sur leur rapport à la consommation

«Ce pourrait être en donnant la photocopie d'une carte sur laquelle est tracée votre balade préférée ou en offrant une heure de discussion», a expliqué mercredi devant les médias Pietro Majno, du Réseau objection de croissance (ROC) Genève. «Nous voulons faire réfléchir sur le rôle de l'argent dans notre société, où on pense que ce qui n'a pas de prix n'a pas de valeur», a-t-il poursuivi.

Le troc, qui n'implique pas d'argent comme moyen de transaction, a aussi l'avantage de rallonger la durée de vie d'un objet. Car le ROC s'oppose à la logique selon laquelle il faut consommer toujours plus pour relancer l'emploi. «La croissance infinie n'est pas possible dans un monde fini», a souligné Pietro Majno, évoquant les dégâts environnementaux et humains de cette idéologie.

Plutôt qu'un véritable appel au boycott des magasins, la Journée sans achat propose à la population de réfléchir sur son rapport à la consommation. «L'idée est que l'on peut vivre mieux avec moins», a fait savoir Julien Cart, du ROC-Genève. Le mouvement a été lancé au niveau mondial au début des années 1990. La journée a lieu le dernier samedi de novembre lorsque les achats de Noël battent leur plein.

La journée de samedi sera aussi l'occasion de convaincre ceux qui n'ont pas encore voté de rejeter la loi sur l'extension des heures d'ouverture des magasins, en votation dimanche. Le ROC-Genève estime qu'une telle loi dégrade la vie familiale des vendeurs et vendeuses, pousse à la consommation et détruit les commerces de proximité.

(ats)

Ton opinion