Carnet noir: Une «Juste» vaudoise s'est éteinte

Actualisé

Carnet noirUne «Juste» vaudoise s'est éteinte

Anne-Marie Im Hof Piguet est morte samedi passé à 94 ans. Cette pacifiste née dans la Vallée de Joux avait sauvé une douzaine d'enfants juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale.

De 1942 à 1944, Anne-Marie Piguet travaille dans le sud de la France pour l'oeuvre de secours aux enfants de la Croix-Rouge suisse. Elle est le témoin direct de la mise en place de la «solution finale» alors qu'elle s'occupe de garder des enfants juifs dont les parents ont été déportés.

La Combière noue des contacts avec deux résistantes françaises. Elle monte une filière à travers le Risoud et réussit à faire passer la frontière franco-suisse à une douzaine d'enfants juifs.

De retour en Suisse après la guerre, elle fonde une famille avec l'historien Ulrich Im Hof, décédé en 2001. Cette pacifiste s'engage pour le Tiers-Monde et en faveur de l'acceptation des réfugiés en Suisse. Elle participe notamment à la création, en 1959, de la Fondation Swisscontact, active pour une meilleure formation professionnelle dans les pays en voie de développement.

Anne-Marie Im Hof-Piguet a obtenu plusieurs distinctions pour son engagement. Elle reçoit ainsi en 1991 la médaille des Justes à la fondation Yad-Vashem à Jérusalem. Elle emporte, un an plus tard, le prix Doron, doté de 100'000 francs, pour son courage et la conscience de ses responsabilités en des temps difficiles.

Un film

A 82 ans, Anne-Marie Im Hof Piguet devient la première femme distinguée par le prix annuel de la Société internationale pour les droits de l'homme. Lorsqu'elle est honorée en 1991 par sa commune de domicile, Köniz, dans la banlieue bernoise, elle déclare que son engagement durant la Deuxième Guerre mondiale l'a marquée pour le reste de sa vie.

Le film «Plans-fixes - Anne-Marie Im Hof-Piguet, Juste parmi les nations» retrace son histoire et rend hommage à son courage. Il a été projeté à la Cinémathèque suisse au printemps dernier en sa présence. Une cérémonie d'adieu aura lieu le 7 janvier à Köniz (BE), précise les avis mortuaires parus vendredi dans plusieurs journaux.

Anne-Marie Im Hof Piguet était née au Sentier en 1916. Elle avait obtenu une licence de lettres à Lausanne en 1940. (ats)

Ton opinion