Publié

ValaisUne lenteur administrative fait galérer mère et bébé

Une petite fille de 3 mois est, officiellement, sans papa. Celui-ci, détenu, a pourtant rempli toutes les formalités pour faire reconnaître son enfant.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Officiellement, ce bébé n'a pas de papa. Ses parents ont pourtant saisi les autorités dès juillet.

Officiellement, ce bébé n'a pas de papa. Ses parents ont pourtant saisi les autorités dès juillet.

dr

Sur l'extrait de naissance de la fillette de 3 mois, un espace vierge accompagne la mention «prénom et nom du père». De la prison où il est en détention préventive, le principal intéressé a pourtant fait les démarches pour reconnaître son bébé depuis juillet. Mais, à ce jour, le couple se plaint de n'avoir reçu aucune réaction de l'administration. Cette situation exaspère Christelle, la maman de l'enfant. «L'état civil de Sion ne bouge pas et ne répond pas à mes coups de fil et courriels. Pendant ce temps, un bébé suisse se retrouve sans papa parce que les autorités valaisannes ne font pas leur travail», fustige la jeune Tessinoise de 27 ans.

Dans la situation difficile qu'elle traverse, Christelle bénéficie du soutien de sa sœur et de son mari. «Là, on a un papa, très uni avec sa compagne, qui voit sa demande de reconnaissance bloquée sans aucune explication. Pendant ce temps, proteste la sœur, Christelle ne touche pas de pension alimentaire et le bébé risque d'être mis sous curatelle.»

En août, le papa a été transféré de la prison de Sion à un établissement du canton de Berne. Cette donne n'a pas arrangé la situation et a donné naissance à un yo-yo administratif. «Sion me dit que c'est désormais Bienne (BE) qui s'occupe du dossier et Bienne me dit le contraire», se désespère Christelle. Contacté jeudi passé, l'état civil de Sion n'a pas répondu à nos questions. «Une telle lenteur face à un dossier aussi urgent, c'est sidérant», a réagi la Coordination romande des organisations paternelles.

L'absence de père entraîne une curatelle

Pour les couples non mariés, l'enfant aura une filiation à sa naissance uniquement si le papa fait une reconnaissance de paternité. Les démarches dans ce sens peuvent être entreprises pendant la grossesse ou après la naissance. En cas d'absence de paternité reconnue, les autorités de protection de l'enfance vont désigner un curateur dont une des missions consiste à aider à retrouver le géniteur. Ce cas de figure sidère Christelle: «C'est le serpent qui se mord la queue.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!