VALAIS - Une lueur d’espoir pour les Bains de Val-d’Illiez
Publié

VALAISUne lueur d’espoir pour les Bains de Val-d’Illiez

Depuis le 9 octobre 2019, les Bains de Val-d’Illiez affichent porte close. L’écrin du bien-être situé au cœur des Portes-du-Soleil pourrait cependant retrouver une nouvelle vie.

par
Fabrice Zwahlen
Les Bains de Val-d’Illiez se cherchent toujours un repreneur, 18 mois après la fermeture du site chablaisien.

Les Bains de Val-d’Illiez se cherchent toujours un repreneur, 18 mois après la fermeture du site chablaisien.

Photo: Chantal Dervey/A

Avec des stations comme Champéry, Morgins ou Les Crosets, le Chablais valaisan mise et va continuer de miser sur les sports d’hiver. Toutefois, les Bains de Val-d’Illiez sont devenus, au fil des ans, un point de chute incontournable et complémentaire dans les Portes-du-Soleil.

Problème: la zone de turbulences traversée par les Thermes Parc depuis deux décennies a culminé avec la mise en faillite de l’ensemble des sociétés le 9 octobre 2019. Depuis lors, les Bains sont fermés.

«Nous sommes au stade des discussions de détails avec un investisseur suisse», dévoile le président de Val-d’Illiez, Ismaël Perrin. Mais «pour l’instant, nous navons pas reçu d’offre ferme de rachat», précise Denis Gillabert, responsable de l’Office des poursuites et faillites du district de Monthey.

Un risque de pollution

Afin de valoriser les ressources naturelles de la localité et de jouer les facilitateurs dans la recherche d’un repreneur, Energy & Water Illiez SA a vu le jour fin 2020. À sa tête, Ismaël Perrin précise: «La commune n’a pas prévu d’exploiter le complexe.» Elle n’en a pas moins déjà déboursé 150000 francs pour le maintien en état du site, dont 70000 francs sous forme de travaux pour éviter un risque de pollution lié au déversement d’eau chaude dans une rivière (la Vièze). Ce soutien de quelque 20’000 francs mensuels se poursuivra au maximum jusqu’à l’été.

Les autorités se disent cependant prêtes «à investir jusqu’à 500000 francs pour des travaux de transformation en cas de réouverture.»

Ton opinion