Actualisé 12.02.2013 à 08:12

Yverdon (VD)Une machine à laver à l'origine de l'explosion?

L'instruction de l'incendie mortel de 2011 a permis de déceler l'origine probable du sinistre: un cocktail explosif gaz-air qui a coïncidé avec l'allumage d'une machine.

von
Christian Humbert

Le procureur Stephan Johner a pris connaissance d'une série de rapports techniques sur l'explosion mortelle d'un immeuble, en octobre 2011. Ils révèlent que le taux de mélange air-gaz dans l'appartement d'Yverdon-les-Bains qu'occupait une femme et sa fille se situait entre 4 et 17%. «Il n'y aurait pas eu d'explosion mais asphyxie, en cas de plus forte concentration de gaz», avance Philippe Ernst, responsable technique à la Société suisse de l'industrie du gaz.

Le gaz de la Ville

Selon le procureur, le drame pourrait avoir été déclenché par une machine à laver, dans la salle de bains. Deux ou trois heures plus tôt, le «gaz distribué par la ville» s'était infiltré dans les tuyaux désaffectés de l'immeuble des années 1970. D'après Philippe Ernst, «le mélange gaz-oxygène peut être explosif lors de la mise en route d'un appareil électrique». Ce qui semble avoir été le cas de la machine à laver dans l'appartement.

Entre expertises et prescription

Des compléments d'expertise et des auditions pourraient compléter l'instruction. Au stade actuel, il n'y a pas d'accusé. «Aucune infraction intentionnelle n'a été établie mais il y a eu des erreurs par négligence étalées dans le temps», relève le procureur. Il n'a pas encore déterminé si les normes de conformité ont été violées. Mais plusieurs fautes pourraient être prescrites. Les Services industriels doivent-ils s'occuper des installations extérieures et le propriétaire de l'équipement intérieur? «Ce n'est pas une règle absolue», note le procureur.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!