Actualisé 12.06.2009 à 12:42

Genève

Une mairie 2009-2010 tournée vers les droits humains

Rémy Pagani a présenté vendredi son projet de mairie 2009-2010: expliquer au public les Conventions de Genève et oeuvrer à leur application en soutenant les combats citoyens, notamment en Bosnie-Herzégovine.

Le nouveau maire de Genève espère «que ça ne va pas être un feu de paille».

Justifiant ce programme municipal résolument international, M. Pagani a évoqué des massacres de civils, à Sarajevo et Srebrenica, qui l'ont scandalisé. «La moindre des choses est d'aider les civils qui subissent ces guerres», a-t-il argumenté.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du 60e anniversaire des Conventions de Genève. Après une tournée du maire en trois étapes à l'étranger (Bosnie-Herzégovine en juillet, République démocratique du Congo en octobre, Israël et Palestine début 2010), des ateliers publics seront organisés en avril 2010.

«Regroupement pérenne»

Ces réunions, auxquelles participeront des représentants de mouvements citoyens, des ONG et des spécialistes du droit international humanitaire, permettront de faire connaître les enjeux des conflits armés et d'échanger les expériences de campagnes demandant l'application des Conventions de Genève.

Sans préjuger de l'efficacité de son projet, M. Pagani précise avoir reçu «des signaux positifs» du Département fédéral des affaires étrangères. A plus long terme, il compte réunir tous les deux ans les acteurs concernés afin de «construire un regroupement pérenne».

Le projet de mairie 2009-2010 sera financé grâce à une ligne bugétaire de 250 000 francs. Deux assistants à mi-temps ont été engagés pour accompagner Rémy Pagani dans son programme, MM. Jacques François et Tobias Schnebli.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!