Grande-Bretagne: Une maladie les fait retomber en enfance

Actualisé

Grande-BretagneUne maladie les fait retomber en enfance

Deux frères de 39 et 42 ans sont atteint d'un mal qui les fait régresser. Ils se comportent comme des bambins.

par
spi
Matthew Clark, 39 ans (à gauche), et son frère Michael, 42 ans.

Matthew Clark, 39 ans (à gauche), et son frère Michael, 42 ans.

Matthew, 39 ans, et Michael, 42 ans, menaient une vie d'adulte épanouie: ils avaient tous deux une famille, un emploi stable. Mais depuis quelques années, une maladie mystérieuse les a fait replonger en enfance. A tel point qu'ils ont dû retourner vivre chez leurs parents.

Michael, un ex-membre de la Royal Air Force, a aujourd'hui l'âge mental d'un enfant de 10 ans. Matthew, un ancien ouvrier dont la fille de 19 ans est enceinte, se comporte comme un bébé. Tous deux ont perdu leur emploi. Michael a été expulsé de son logement car il ne prenait plus soin de lui ni de son appartement.

Un IRM a permis de diagnostiquer le mal dont souffrent les deux frères. Ils sont atteints d'une leucodystrophie, une maladie neurologique qui s'attaque au cerveau, au système nerveux et à la moelle épinière. Normalement, cette affection se contracte à la naissance.

Leur maladie n'est pas sans rappeler le film «L'étrange histoire de Benjamin Button», dans lequel Brad Pitt rajeunit en vieillissant, remarque le «Daily Mail».

Des adultes-enfants

La maladie des deux frères a bouleversé la vie de leurs familles. Leur parents, tous deux sexagénaires, ont dû renoncer à leur projet de passer une retraite paisible en Espagne. Ils s'occupent aujourd'hui à plein temps de ceux qui sont redevenus leurs enfants. «Nos journées consistent à divertir des adultes-enfants avec des jeux de société, des dessins animés et des bandes dessinées», raconte le père, qui souligne que les film préférés de ses fils sont «Alice au Pays des Merveilles» et les «Schtroumpfs».

«Michael est sorti récemment et est rentré avec un train miniature et la figurine de Monsieur Patate», soupire le papa. Le quadragénaire a aussi des crises terribles qui laissent ses parents totalement impuissants. «Imaginez un adulte faisant une crise de colère comme un bébé. C'est horrible pour lui, mais aussi pour nous, car nous ne pouvons rien faire pour l'aider», commente le père.

Phénomène extrêmement rare

D'après une spécialiste interrogée par le «Daily Mail», la maladie dont souffrent Matthew et Michael est extrêmement rare. «Il existe une chance sur trois milliards que deux personnes, porteuses du gêne, se rencontrent et aient des enfants», explique Lynda Carthy, directrice du fonds de recherche la Myéline. «La façon dont les enfants peuvent développer la maladie dépend du type de leucodystrophie des parents. Si les deux disposent du gêne récessif, il existe une chance sur quatre de voir les enfants tomber malades».

Ton opinion