Une manif monstre fustige le soutien tchèque à l’Ukraine

Publié

Prague Une manif monstre fustige le soutien tchèque à l’Ukraine

Sur fond de hantise de l’inflation, 70’000 personnes ont réclamé la démission du gouvernement, samedi.

La foule a notamment exigé une République tchèque «neutre».

La foule a notamment exigé une République tchèque «neutre».

DR

C’est à une véritable démonstration de force que s’est livrée samedi l’opposition tchèque: 70’000 personnes, selon la ­police, ont envahi l’emblématique place Venceslas, au cœur de Prague, pour une manifestation sous le slogan «La République tchèque d’abord».

Unis pour l’occasion, des sympathisants du Parti communiste et de l’extrême droite ont principalement dénoncé l’inaction du gouvernement face à l’inflation tirée par la hausse des prix de l’énergie, mais aussi la priorité donnée à la guerre en Ukraine. «Le meilleur pour les Ukrainiens et deux pulls pour nous!» pouvait-on lire sur une banderole suggérant que la population ne pourrait pas payer son chauffage cet hiver.

400’000 réfugiés en République tchèque

La République tchèque a accueilli à ce jour 400’000 réfugiés, dont certains se sont rassemblés dans le centre-ville de Prague au même moment, pour exprimer leur reconnaissance.

La manifestation s’est tenue au lendemain d’un vote de défiance contre le gouvernement de centre-droite de Petr Fiala. Réagissant au succès de la mobilisation, le Premier ministre a estimé que ses organisateurs défendaient les intérêts de Moscou: «Il est clair que la ­propagande russe et les campagnes de désinformation sont présentes sur notre territoire.»

En Hongrie voisine, le maintien de l’approvisionnement énergétique a été un puissant facteur de victoire du Premier ministre Viktor Orban, réputé proche de Moscou.

(AFP/arg)

Ton opinion