Zurich - La police utilise un canon à eau contre une manifestation de femmes
Publié

ZurichLa police utilise un canon à eau contre une manifestation de femmes

En marge du 8 mars, l’alliance «8. März United» avait lancé un appel à manifester ce samedi dans les rues de Zurich.

Mardi 8 mars, c’est la Journée internationale des droits de la femme. En amont, l’alliance «8. März United» avait lancé sur ses réseaux sociaux un appel pour une manifestation non autorisée ce samedi. L’objectif de l’alliance est de «rassembler notre colère contre l’exploitation, la discrimination et l’oppression et nous engager ensemble pour une société émancipatrice».

Le groupe a volontairement choisi de ne pas demander d’autorisation pour cette manifestation. Sur les réseaux sociaux, on peut lire la justification suivante: «L’exigence d’une autorisation est un instrument répressif de l’État. Nous ne voulons pas nous y plier».

Selon Pascal Siegenthaler, le porte-parole de la police municipale, plusieurs centaines de personnes se sont ainsi retrouvées dans le centre-ville de Zurich.

Des dizaines de policiers ont accompagné le cortège, que la police avait choisi de tolérer à condition que la manifestation reste pacifique et suive un trajet précis.

Mais les manifestants avaient décidé de se montrer combatifs. Alors qu’ils bloquaient certaines rues, ils scandaient «Foutez le camp!» en direction des policiers.

Ces derniers ont alors réagi avec un canon à eau. Des gens sur place assurent qu’ils ont aussi fait usage de gaz lacrymogènes – ce que la police municipale dément. Et tandis que certains manifestants ont allumé des engins pyrotechniques, la police a fait appel au soutien d’un hélicoptère. Entretemps, une grande partie du cortège s’était dispersée.

Procédures pénales en cours

(pro/sac/aze)

Ton opinion