Genève: Une marche contre «la culture du viol» réunit des centaines de personnes
Publié

GenèveUne marche contre «la culture du viol» réunit des centaines de personnes

Samedi après-midi, ce sont près de 500 personnes qui ont participé à cette nouvelle édition de la «Slutwalk» (Marche des salopes).

par
Léonard Boissonnas
Plusieurs centaines de personnes ont défilé au bout du lac pour dénoncer la «culture du viol».

Plusieurs centaines de personnes ont défilé au bout du lac pour dénoncer la «culture du viol».

leo/20 minutes

Environ 500 personnes ont participé samedi après-midi au bout du lac à une nouvelle édition de la «Slutwalk» (Marche des salopes), baptisée «Slutwalk Reborn», pour dénoncer entre autres «la culture du viol», le patriarcat, «ainsi que toute forme d’oppressions sexiste et/ou sexuelle, classiste, grossophobe, validiste, islamophobe ou raciste sévissant de manière systémique dans nos sociétés.» Elles répondaient à l’appel du collectif «Engageons Les Murs».

Des témoignages, des larmes et un cri 

Réunies sur la place Neuve, où plusieurs, parfois en pleurs, ont témoigné des violences sexuelles ou sexistes subies, elles ont ensuite poussé un cri commun, «extériorisation de notre rage et de notre souffrance commune». Puis, vers 16h,  elles ont battu le pavé au son des tambours, passant par les Rues-Basses, le pont des Bergues, le quai du Mont-Blanc,  avant de rejoindre le parc des Cropettes, derrière la gare Cornavin. 

Tout au long de la marche, des slogans tels que «On est fortes, fières, féministes et en colère», «Féministes anticapitalistes» ou encore «Solidarité avec les femmes du monde entier» ont été scandé. Sur les pancartes brandies au sein du cortège, on pouvait lire «Mon viol, ma rage», «Sexualité: si on veut, quand on veut, avec qui on veut, si on peut», «Violeur sécateur», «Et ta mère, tu la frappes?» ou encore «Que votre vieux monde brûle». Le rassemblement s’est terminé vers 18h. Aucun débordement n’a été constaté.

Ton opinion

33 commentaires