Guinée: Une marche d'opposants fait au moins 25 blessés
Actualisé

GuinéeUne marche d'opposants fait au moins 25 blessés

Des affrontements entre les forces de l'ordre et des manifestants ont donné lieu à plusieurs arrestations à Conakry.

Au moins vingt-cinq personnes ont été blessées jeudi à Conakry dans des affrontements entre les forces de l'ordre et des opposants manifestant contre un décret présidentiel fixant la date des législatives au 30 juin en Guinée, a constaté un journaliste de l'AFP. Plusieurs personnes ont également été arrêtées lors de la manifestation, dont au moins deux responsables de l'opposition, son porte-parole Aboubacar Sylla, et un ancien ministre, Charles Pascal Tolno, selon le porte-parole du gouvernement guinéen, le ministre Damantang Albert Camara.

Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, qui avaient commencé avant le début de la marche, ont pris de l'ampleur à l'arrivée des leaders de l'opposition sur le lieu de rassemblement de la manifestation, près de l'aéroport. Un important dispositif de forces de sécurité l'a empêchée d'atteindre le centre-ville comme prévu par les manifestants.

«Le pouvoir savait que l'opposition allait encore mobiliser tout Conakry, c'est pourquoi Alpha Condé (le président de la République) a préféré utiliser la méthode forte pour nous empêcher de nous rassembler», a déclaré le chef de l'opposition, Cellou Dalein Diallo. «Nous allons continuer le combat pour obtenir ce que nous voulons: des élections libres et transparentes», a-t-il ajouté sous les applaudissements de la foule.

L'opposition avait appelé à cette marche pour protester contre la tenue d'élections législatives le 30 juin, estimant que cette date a été décrétée de manière «unilatérale» par le président Condé. (afp)

Ton opinion